Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Esprit Nature

La mélisse est utilisée dans les cas de mélancolie, palpitations, d’affaiblissement de la mémoire et contre les maux de tête des nerveux et des surmenés, de spasmes nerveux chez les sujets irritables, des troubles du sommeil et des troubles digestifs mais aussi les règles douloureuses. La mélisse agit également sur est également sur le virus de la grippe et sur l’herpès

  Melissa officinalis

         

Dès l'antiquité, cette plante est proche des hommes dont elle aime être entourée,
c’est une anthropophile.

La mélisse est utilisée dans les cas de mélancolie, palpitations, d’affaiblissement de la mémoire et contre les maux de tête des nerveux et des surmenés, de spasmes nerveux chez les sujets irritables, des troubles du sommeil et des troubles digestifs mais aussi les règles douloureuses. La mélisse agit également sur est également sur le virus de la grippe et sur l’herpès

La mélisse est en effet une plante des terrains sains, bien amendés et riche en azote ; la proximité de l'homme et du bétail permet de remplir ces conditions. Par ce coté, elle ressemble à l'ortie qui lui aussi aime ces conditions de vie, mais là ne s'arrête pas leur ressemblance. Comme lui, elle a les feuilles opposées deux à deux, ovales et  cordiformes. Là cesse la similitude, autant l'ortie est le symbole de l'agression, autant la mélisse inspire la douceur. Douceur de l'arôme rappelant celui du citron, qui d'ailleurs lui a valu son surnom de mélisse "citronnelle" et douceur de son nectar dont les abeilles aiment à se délecter. L'intérêt que porte les abeilles à cette plante est d'ailleurs à l'origine de son nom : Melissa, signifiant “ plante mellifère ”. Son nom est issu de melissophyllon, composé de melissa  “ abeille ” et phullon “ feuilles ”.

 Blanches ou roses pâles, groupées à l'aisselle des feuilles, les fleurs offrent comme beaucoup de plante de la famille des Lamiaceae, des pétales en forme de lèvres. Ce qui ajoute une touche finale au pouvoir de séduction de ce végétal. La floraison a lieu de juin à novembre, période d'intense activité pour ses partenaires les abeilles.

 Les Anciens nommaient cette plante "piment des abeilles". Par ce nom, ils laissaient entrevoir l’ambiguïté de ce végétal, masquant sous une apparente candeur un tempérament de feu.

 

Pour les médecins du Moyen-âge, la mélisse était un "cordial". Plus tard, on la déclarait : " propre à rendre l'esprit joyeux, à aider la digestion, à ranimer en cas de défaillance et surtout à fortifier le cœur quand il suscite des insomnies et des palpitations". 

Plus près de nous, de nombreux praticiens l'ont recommandé contre la mélancolie, les palpitations, l'affaiblissement de la mémoire ( plus d'informationa sur la mémoire) et contre les maux de tête des nerveux et des surmenés. Ces multiples propriétés ont valu à la mélisse d’entrer dans la composition de " L'eau de mélisse des Carmes" créée au début du 17ème siècle et dont la célébrité est aujourd'hui universelle.

 

 Pour les nerveux 
 Forte de sa réputation ancestrale, la mélisse a suscité de nombreux travaux qui confirment  son utilisation traditionnelle. C'est une plante des troubles du rythme, ce que nous appelons aujourd'hui, la dystonie neurovégétative, c'est à dire un déséquilibre entre le système nerveux sympathique et parasympathique. Des études récentes ont montré son action spasmolytique neurotrope diminuant la fréquence des spasmes nerveux chez les sujets irritables. Par ailleurs, elle a une activité sédative sur le système nerveux central permettant d'améliorer la qualité du sommeil.
(Plus d'informations sur les troubles du sommeil) 


 Contre les troubles digestifs mais aussi les règles douloureuses
Ces actions sont principalement dues à la fraction volatile de ses principes actifs. Cette fraction prend une part importante dans l'activité générale de la plante. La Mélisse exerce également un effet anti-inflammatoire et analgésique dont la tradition fait usage dans les troubles digestifs avec coliques et  ballonnements, mais aussi dans les règles douloureuses. Par divers composants, la mélisse a des propriétés stimulantes sur le système digestif, elle accroît les sécrétions biliaires, les sécrétions de l'estomac et la mobilité intestinale. Action "eupeptique" que n'avaient pas manqué d'observer les praticiens des siècles passés.

 

 Contre la grippe
De découverte plus récente sont ses propriétés antibactériennes, antifongiques et surtout antivirales. Des travaux scientifiques ont montré son action sur le virus de l'
herpès (plus d'informations sur l'herpès) et sur celui de l'influenza, responsable de la grippe.
(plus d'informations sur la grippe)

 Par ses multiples composants, la mélisse montre sa force pour vaincre les affections microbiennes et son action à la fois tonique sur le cœur et le système digestif, mais calmante sur le système nerveux. Elle confirme ainsi, les deux facettes de sa description botanique, inspirant la candeur sous un  tempérament de feu.

        


    Alain TESSIER
 

Ethnobotaniste
En savoir plus sur les plantes

 

   La mélisse agit également sur est également sur le virus de la grippe et sur l’herpès


        Formes d’emploi et Posologie

 

            · Infusion de plante fraîche :         5 grammes / litre (15 mn)500 ml / jour

          · Infusion de plante sèche :         10 grammes / litre (15 mn) 500 ml / jour  
          · S.I.P.F.                                        2,5 ml 2 à 3 fois / jour / eau

          · Macération alcoolique :            50 à 150 gouttes / jour

 

  En savoir plus sur les formes d'emploi :
Les formes galéniques en phytothérapie (1/2): Les tisanes
Les formes galéniques (2/2) : Les plantes transformées 

Commenter cet article