Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Phytovox et Esprit Nature

Le GALEGA : Favorise la sécrétion du lait – Amplifie l’action de l’insuline – Hypoglycémiante – Limite les risques dans les maladies cardio-vasculaires - Antiagrégante plaquettaire

Le GALEGA : Favorise la sécrétion du lait – Amplifie l’action de l’insuline – Hypoglycémiante – Limite les risques dans les maladies cardio-vasculaires - Antiagrégante plaquettaire

Le GALEGA : Favorise la sécrétion du lait – Amplifie l’action de l’insuline – Hypoglycémiante – Limite les risques dans les maladies cardio-vasculaires - Antiagrégante plaquettaire

Le GALEGA

(Sainfoin d’Espagne, Lavanèse)

 

Le genre Galéga est composé de plusieurs espèces de grandes plantes vivaces souvent buissonnantes, aimant les stations ensoleillées et humides. De la famille des Fabaceae, le Galéga (Galega officinalis) est une plante herbacée vivace à tige dressée de 50 cm à 1 mètre. Elle porte des feuilles imparipennées de 8 à 15 cm, composées de 5-8 paires de grandes folioles, oblongues ou lancéolées, acuminées, à stipules libres. Les nombreuses grandes fleurs bleuâtres, parfois blanches, sont réunies en grappes oblongues, axillaires, longuement pédonculées, plus longues que la feuille. Elles sont constituées d’un calice glabre, en forme de cloche, bossu à la base, à 5 dents presque égales, à étendard dressé, oblong, dépassant les ailes et égalant la carène subaiguë. Après la floraison qui à lieu de juin à août, apparaissent les fruits en gousses longues de 2-3 cm, étalées, linéaires et bosselées.

Originaire d'Europe centrale, le Galéga officinal est une plante sauvage qui affectionne les régions méridionale. On le rencontre dans les prairies humides, sur les versants ensoleillées des collines et des talus. Parfois elle se naturalise dans des régions plus septentrionales.

 

USAGE TRADITIONNEL

 

Inconnue des Anciens Grecs et Romains, ce n'est qu'au Moyen-âge que la plante est employée comme diurétique et pour soigner la peste. A la Renaissance, on découvre que le Galéga a la propriété de favoriser la sécrétion de lait chez les nourrices a l'origine de son nom. Le nom de Galéga est formé du grec gala signifiant « lait » et de ageïn «produire ». Sous l'influence de la plante sèche, en infusion à 10 %, la production lactée augmente de 35 à 50 %. Cette augmentation est maintenu 2 ou 3 jours après cessation du traitement. Comme la drogue favorise le développement des glandes mammaires, elle serait aussi de nature à développer les seins et ainsi de favoriser la formation de la poitrine. Cette action est due aux phyto-œstrogènes que renferme la plante. Ces composants agissent en stimulant la prolactine, hormone de la sécrétion lactée. Aujourd'hui encore, dans l'ouest de la Suisse, on vend l'extrait aqueux de Galéga pour augmenter la sécrétion lactée.

 

Au début du 20e siècle, le professeur Jean Sterne de l'hôpital Laennec de Paris travaillant sur la plante découvrit un alcaloïde la galégine et de là, le chemin de découverte des biguanides et de la metformine. Les extraits alcooliques de plante fraîches et sèches contiennent de la galégine et de l'hydroxygalégine. La galégine est le composant majeur. L'action hypoglycémiante serait due, d'une part à la galégine et d'autres part au chrome. La galégine, comme les biguanides de synthèse, agissent en bloquant les phosphorylations oxydatives du cycle de Krebs. Cet effet entraîne une augmentation de la glycolyse anaérobie et une diminution de la néoglycogénèse.

 

Le chrome est un élément important dans le métabolisme glucidique. C'est un facteur de tolérance au glucose (G.T.F.). Chez l'humain le chrome améliore la tolérance au glucose des patients prédiabètiques dans 50 % des cas. Il se comporte comme un co-hormone de l'insuline et amplifie son action, tout en réduisant l'insulinémie. Le chrome n'est pas un élément hypoglycémiant proprement dit, mais un élément qui au coté de l'insuline favorise son assimilation limitant ainsi les risques dans les maladies cardio-vasculaires. On ne doit jamais employer une plante fraiche mais toujours séchée. Toutes les parties aériennes de la plante séchée ainsi que les graines son employées en extraction alcoolique pour leurs propriétés hypoglycémiantes. Outre leurs activités antibactériennes, les extraits alcooliques de Galéga exercent, également une action antiagrégante plaquettaire.

 

FORME D'EMPLOI ET POSOLOGIES.

  • Infusion de plante sèche : 20 g par litre d’eau; prendre 3 tasses par jour
  • TM: 50 gouttes 3 fois par jour dans de l’eau

 

Alain TESSIER

Ethnobotaniste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article