Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Phytovox et Esprit Nature

Grande camomille

 

Chrysanthenium parthenium (L.) Bernh. (= Matricaria parthenium L. = Pyrethrum parthenium (L.)

Sm. = Tanacetum parthenium (L.) Schultz-Bip.)


Pour les botanistes, la grande Camomille porte plusieurs synonymes : Tanacetum parthenium, Chrysanthemum parthenium, Leucanthemum parthenium ou Pyrethrum parthenium.

Originaire d'Asie Mineure et des Balkans, la grande Camomille où Partenelle est aujourd'hui naturalisée sous les climats tempérés d'Europe et d'Amérique du Nord. Elle croît dans les décombres et les bords de chemins où contre les murs de maisons. D’abord introduite en Grande-Bretagne, puis en France, cette Asteraceae est légèrement poilue et reconnaissable à l'odeur caractéristique qu'elle dégage quand on la froisse.

La Partenelle est une herbe vivace de 30 cm à 50 cm de haut. Elle a des tiges vertes blanchâtres, d’abord couchées puis redressées et ramifiées dans leur partie supérieure. Elle porte des feuilles découpées, vert-jaunâtre, au bord crénelé, très aromatiques. Les fleurs sont réunies en capitules terminaux, composés, au centre, de fleurs tubuleuses jaunes et, en périphérie, de fleurs ligulées blanches. Les capitules sont, eux mêmes réunies en corymbes étalés. La floraison à lieu de mai-juin à septembre.

 

La Grande Camomille est recommandée pour combattre les migraines, l'arthrite rhumatoïde et les douleurs menstruelles

La Grande Camomille est recommandée pour combattre les migraines, l'arthrite rhumatoïde et les douleurs menstruelles

Usage traditionnel

 

En médecine grecque, la grande Camomille est préconisée contre l'asthme et la mélancolie et la médecine arabe la revendique comme diurétique et emménagogue. Au Moyen Age, Hildegarde de Bingen l'emploie comme fébrifuge. Au XIXe siècle, elle est réputée stimulante, digestive, antispasmodique, emménagogue et fébrifuge. En cataplasme, elle soulage les douleurs de la tête, les migraines, les douleurs de la goutte et les névralgies faciales.

 

La Grande Camomille est particulièrement recommandée pour combattre les migraines, l'arthrite rhumatoïde et les douleurs menstruelles mais elle est déconseillée aux femmes enceintes.

 

L'histoire veut que l'intérêt scientifique pour la grande Camomille se soit manifesté après qu'un haut responsable des services de santé de la commission nationale anglaise du charbon (la National Coal Board), dont la femme souffrait de fortes migraines récurrentes, ait rencontré un mineur qui lui suggéra d'essayer les feuilles de grande Camomille, traitement traditionnel qu'il avait lui-même employé avec succès. À la suite de ce traitement, les migraines de la dame cessèrent presque complètement et le mari, intrigué et enthousiaste, en parla à un confrère, le docteur Stewart Johnson de la London Migraine Clinic. Ce dernier amorça une série d'essais cliniques qui contribuèrent à établir la réputation de la plante.

 

La Grande Camomille est aussi dotée de propriétés anti-inflammatoires et décongestionnante
de la circulation sanguine.

 

C'est grâce au parthénolide, que les sommités fleuries de la Partenelle ont un effet antimigraineux reconnu. A la suite des recherches, le mécanisme de déclenchement de la migraine est dorénavant connu. Bien souvent les crises de migraines se déclenchent suite à un facteur déclenchant ; qu'il s'agisse d'un moment de stress ou d'émotion, de l'absorption d'un aliment ou même du cycle menstruel. Sous l'influence de ce facteur, de la sérotonine est libérée dans l'organisme. Sur les artères, la sérotonine produit une alternance de contractions et de dilatations des artères cérébrales à l'origine des douleurs. C'est alors que le parthénolide agit avec efficacité en bloquant la libération, par les plaquettes sanguines, de sérotonine responsable de la migraine.

Des études cliniques ont montré que la grande Camomille, en extraction alcoolique, diminue l’intensité de la douleur et réduit de façon importante la sévérité des symptômes généralement associés aux crises de migraine (nausées, vomissements, sensibilité au bruit et à la lumière).

La plante étant traditionnellement réputée pour son efficacité à déclencher les menstruations, il est conseillé de l'éviter chez les femmes enceintes.

 

Forme d'emploi et posologies.

 

Infusion : 2 cuillerées à café de parties aériennes séchées pour une tasse (125 ml) d'eau porter à frémissement et laisser infuser durant 10 à 15 minutes. 1 à 2 tasses par jour.

TM : 150 gouttes par jour dans de l'eau.

 

Alain TESSIER

En savoir plus sur les plantes

Commenter cet article