Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Phytovox et Esprit Nature

contre les enrouements et les extinctions de voix : l'érysimum.

contre les enrouements et les extinctions de voix : l'érysimum.

 

Erysimum officinale

 

De grande réputation ancestrale contre les enrouements et les extinctions de voix : l'érysimum.

Cette plante était déjà employée par les Anciens Grecs. Selon les écrits, Sissymbre une célèbre comédienne de l'époque, employait la plante pour se clarifier la voix. Ils ont formé le nom de la plante à partir de « eruo » : je tire et « oïmos » signifiant « qui facilite le chant », par allusion aux vertus médicinale de la plante dans les cas d’enrouements. A partir du grec, les latins l'on nommé erysimum.

Au cours des âges et des régions, la plante a été nommée : velar (du cri poussé par un veau naissant),

Sissymbrium officinale, barbarée, herbe aux chantres, moutarde de haie, herbe à la gorge, julienne jaune

De la famille des Brassicaceae ex Crucifères, Erysimum officinale est une plante annuelle ou bisannuelle à tige raide dressée et ramifiée de 50 cm à 1 mètre de hauteur. Elle porte des rameaux très étalés vert blanchâtre et velus. Les feuilles, alternes, pétiolées, sont profondément divisées en larges lobes très inégaux. Les petites fleurs jaune pâle sont disposées en grappes terminales très allongées. La floraison à lieu de mai à septembre. Le fruit est un silique linéaire de 1-2 cm de longueur, un peu bosselé, surmonté d'une pointe très courte appliqué contre la tige.

Cette plante commune est, depuis longtemps, réputée pour ses vertus curatives des affections respiratoires et notamment dans le traitement des enrouements et aphonies. Racine, le célèbre tragédien, recommandait « l’Herbe aux chantres » à son ami Boileau pour soigner ses extinctions de voix. La plante tenait une grande place dans la pharmacie des manécanteries et les chantres des cathédrales l'utilisaient régulièrement dans les cas d'aphonie et d'enrouement.

L’érysimum contient des composants soufrés (glucosinolates), des mucilages, du xylitol et des cardénolides. Les glucosinolates constituent l'essentiel des constituants actifs de la plante. Dans la plante fraichement cueillie, sous l'action d'une enzyme : la myrosinase, libère des composants soufrés tel que l'isothiocyanate d'éthyle. Ce composant exerce une action stimulante des sécrétions respiratoires, digestives et urinaires correspondant à un effet parasympathicotonique. Cet effet favorise le fonctionnement des cellules correspondantes et ainsi l'élimination des toxines accumulées.

Les mucilages, présent dans la plante, forment avec les liquides un gel se déposant comme un film protecteur sur les parties irritées. Action protectrice et adoucissante employées dans les inflammations de la gorge ou du pharynx.

Les quintes de toux répétées sont fatigantes pour le cœur, les cardénolides exercent un effet cardiotonique.

Le xylitol inhibe la croissance de Streptococcus pneumoniae et limite la prolifération des Pneumococci et des Haemophilus influenzae sur les cellules du nasopharynx.

Le xylitol retarde le vieillissement des globules rouges et favorise l’oxygénation cérébrale.

Les parties aériennes fraîches sont traditionnellement employées contre l'enrouement au cours des laryngites et pharyngites ainsi que comme expectorant et mucolytique dans le traitement des bronchites et de la toux.

On l'utilise soit en infusion concentrée et prolongée, de plante fraîchement cueillie, soit en gargarisme, souvent additionnée de miel.

 

Forme d'emploi et posologies.

Infusion : 30 à 40 g de sommités fleuries pour 1 litre d’eau froide, porter à frémissements ; laisser infusé 20 minutes ; 3 à 4 tasses par jour. Cette infusion miellée peut aussi être utilisée en gargarisme.

Macération alcoolique ou TM : 50 à 150 gouttes dans de l’eau ; répartie dans la journée

 

En savoir plus sur les plantes

Commenter cet article

Votre santé à domicile 24/09/2016 23:09

Je suis tombé vraiment par hasard sur ce blog mais cela est bon à savoir. Merci

Sarah 27/05/2015 16:14

Bonjour, dans le cadre de la rédaction d'un mémoire, j'aurais souhaité savoir qu'elles étaient vos sources bibliographiques concernant la composition précise de l'Erysimum (glucosinolates, itols...) et l'action de ces composés.
Merci
Sarah