Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Phytovox et Esprit Nature

La bourdaine (Rhamnus frangula) ou anciennement (Frangula alnus) quelquefois appelée (Frangule, Bois-noir, Bourgène, Puène), suivant les régions, est un arbuste européen non épineux, au tronc dressé de 2 à 4 m de hauteur, connu depuis le XIVe siècle. Ses rameaux horizontaux sont alternes à l'écorce de couleur brun rougeâtre quand elle est jeune, puis gris-noir tachée de blanc en vieillissant. Les feuilles caduques alternes de couleur vert sombre brillant, non dentées, sont de forme ovales ou elliptique, et comportent 8 à 12 paires de nervures saillantes et parallèles. Les fleurs de couleur blanc-verdâtre, de type 5, sont réunies en bouquets à l'aisselle des feuilles. Les fruits sont des drupes de couleur verte, puis rouge, et enfin bleu-noir luisant à maturité qui ne sont pas comestibles.

Elle pousse sur des sols acides, argileux, et siliceux jusqu'à 1.000 m d'altitude, en bordure des lacs et des rivières, dans les bois humides et les vallées, en Europe (sauf dans les régions méditerranéennes), en Asie Centrale et du Nord, ainsi qu'en Amérique du Nord.

 

La Bourdaine : un laxatif cholagogue

La Bourdaine : un laxatif cholagogue

Usage traditionnel

Pour un usage médicinal, on utilise la deuxième écorce des tiges, jadis appelée « écorce de l’intérieur ». L'écorce est récoltée, puis stockée et séchée durant au moins un ou deux ans. A l'état frais, trop riche en composants actifs, elle peut être à l'origine de coliques et de vomissements. Desséchée depuis au moins deux ans, c'est un laxatif ne provoquant ni irritation ni intolérance. L'écorce de bourdaine est un laxatif qui stimule et régularise le péristaltisme intestinal dans la constipation chronique. Cette activité est le fait des hétérosides anthraquinoniques qui stimulent le péristaltisme intestinal, augmentent la sécrétion de mucus et inhibent la résorption de l'eau au niveau du colon.

Traditionnellement, l'écorce séchée de bourdaine est employée comme laxatif cholagogue, en nature, mais également et surtout, sous forme de poudre et d'extrait. Cependant, l’usage de la bourdaine doit être occasionnel car l’écorce est irritante pour le colon. En cas de consommation répétée une dépendance s'installe et les doses, pour lutter contre la constipation, doivent sans cesse être augmentées ce qui n'est pas sans inconvénients.

Par précaution, les femmes enceintes ou allaitantes et les jeunes enfants doivent s'abstenir de prendre de la bourdaine.

Au début du printemps, en avril ou mai et jusqu'en juillet, la bourdaine offre aux abeilles des fleurs mellifères. Le miel obtenu se singularise par un pH élevé, le plus souvent compris entre 5,0 et 6,5.

Ce qui en fait un excellent produit, doux, pour ceux qui souffrent de « brûlures » gastriques ou pour modifier l'acidité de l'organisme.

 

Forme d'emploi et posologies.

Décocté d'écorce sèche : 2 à 5 g / 150 ml d'eau
(Décoction de 5 minutes, suivie d'une infusion de 2 heures, boire à la fin du dîner)

Nébulisat : 0,10 g / prise

Poudre : Suivre la posologie indiquée, la grosseur de la gélule varie

Contre indications :
Gastralgies - Colites - Hémorroïdes – Occlusion intestinale - Grossesse - Allaitement

Commenter cet article

Angelilie 10/02/2017 18:39

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. un enchantement. au plaisir je reviendrai.