Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Esprit Nature

La Myrtille est rafraîchissante, tonique et anti-infectieuse, c’est une boisson pour les malades et les convalescents. Agit sur la diarrhée, les fermentations intestinales ainsi que les aphtes et les hémorroïdes. Sur la vue : amélioration de la vision nocturne et de la myopie. Elle prévient la carie dentaire et est utilisée pour le diabète et l’obésité.





La myrtille (Vaccinium myrtillus)
 

La Myrtille est rafraîchissante, tonique et anti-infectieuse, c’est une boisson pour les malades et les convalescents. Agit sur la diarrhée, les fermentations intestinales ainsi que les aphtes et les hémorroïdes. Sur la vue : amélioration de la vision nocturne et de la myopie. Elle prévient la carie dentaire et est utilisée pour le diabète et l’obésité.

Originaire d'Europe et d'Asie, la myrtille commune (Vaccinium myrtillus), est un sous-arbrisseau vivace et rampant, de 20 à 60 cm de hauteur. Il forme des fourrés nains en dressant des rameaux verts et glabres, à section triangulaire et à angles très saillants. Ils portent des feuilles simples, caduques ovales et aiguës, finement dentées, d'un vert clair virant au rouge à l'automne avant de se détacher. D'avril à juin, s'épanouissent des fleurs à corolle globuleuse, rose ou blanc verdâtre, à lobes courts et renversés, solitaires ou par 2 à l'aisselle des feuilles. Le fruit est une baie comestible globuleuse, bleu noirâtre, légèrement pruineuse, à chair violette de saveur acidulée sucrée. Ils mûrissent à partir de juillet.

De la famille des Ericaceae, la myrtille est un hôte des sols siliceux, que l’on trouve dans les landes, les tourbières en voie d'assèchement et les forêts claires à humus brut, jusqu'à 2500 m d'altitude.    

La myrtille commune porte de nombreux autres noms vernaculaires régionaux : airelle myrtille, gueule noire, mauret, brimbelle, raisin des bois, bleuet ou bluet. La plante est parfois appelée myrtillier ou arbrêtier.

Etymologiquement, la myrtille est une petite myrte, du latin myrtus lui-même issu du grec murtos. Malgré leur vague ressemblance, la myrte et la myrtille n'ont pas de proche parenté biologique.

Le nom de myrtille, qui désigne aussi bien le végétal que son fruit, se rapporte à l'origine uniquement à Vaccinium myrtillus, mais l'appellation de myrtille s'est étendue à d'autres espèces, notamment américaines, qui ont pu être développées en culture.

 

Usage traditionnel

 

Les fruits récoltés avec un peigne spécial sont d'abords utilisés comme alimentaire, puis très vite sont devenues des remèdes appréciés. Rafraîchissantes, toniques et anti-infectieuses, elles fournissent une excellente boisson pour les malades et les convalescents. Elles sont aussi utilisées contre la diarrhée, les fermentations intestinales, les aphtes et les hémorroïdes. Mais c'est surtout par leur action sur la sphère circulatoire et sur l’amélioration de la vision nocturne que les baies de Myrtilles ont acquis une telle réputation.

Pendant la guerre de 39-45, les médecins de la Royal Air Force, se fiant à un vieux remède de «bonne fame», conseillaient aux pilotes des escadrilles britanniques de manger beaucoup de myrtilles pour rendre leur vue plus perçante au cours des vols de nuit. La guerre terminée, les laboratoires pharmaceutiques ont étudié scientifiquement ces vertus particulières de la myrtille et en ont extrait un médicament contre la myopie et l'amélioration de la vision pendant la nuit.

Une fois encore, la recherche scientifique a confirmé l'empirisme

A maturité, les baies contiennent des pigments, les anthocyanosides (400 à 500 mg/100 g). Ces pigments,  de couleur rouge sang, augmentent la résistance des vaisseaux et diminuent la perméabilité capillaire. (Facteur vitaminique P). Les flavonoïdes complètent cette action et apportent une action antiseptique et anti-inflammatoire à coté des composants phénoliques aux propriétés anti-oxydantes. Elles renferment également des polyols qui sont une arme dans la prévention de la carie dentaire et un moyen de stabilisation de certaines pathologies comme le diabète et l’obésité. (vers article sur la surcharge pondérale)

Autrefois, les baies de Myrtille étaient utilisées comme colorant pour teindre les étoffes en rouge. A l’époque Romaine, elles remplaçaient le rouge du pourpre réservé à la haute société. (autres plantes tinctoriales)

* Liqueur de myrtilles :
Faire macérer 250 g de baies dans un litre d'eau de vie pendant 20 j, au chaud. Remuer chaque jour, passer, filtrer.

Contre la diarrhée prendre une cuillerée à soupe le matin, à 16 h et au coucher.



Alain TESSIER

Ethnobotaniste
En savoir plus sur les plantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article