Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Esprit Nature

La pâquerette s'utilise dans le traitement des torticolis, lumbagos, courbatures, douleurs rhumatismales et dans diverses affections cutanées. Elle aide à raffermir le buste ou le visage et est utilisée également contre les contusions, les entorses, la toux, les aphtes et les ulcérations de bouches.


La Pâquerette :
un anti-inflammatoire oublié

 

La pâquerette s'utilise dans le traitement des torticolis, lumbagos, courbatures, douleurs rhumatismales et dans diverses affections cutanées. Elle aide à raffermir le buste ou le visage et est utilisée également contre les contusions, les entorses, la toux, les aphtes et les ulcérations de bouches.

La Pâquerette (Bellis perennis) est une petite plante vivace, velue, de la même famille que la Marguerite (Asteraceae). Les feuilles ovales à elliptiques, irrégulièrement dentées ou entières, sont pétiolées. Elles forment une rosette à la base de la tige de 5 à 15 cm de hauteur. Les fleurs sont réunies en capitules solitaires de 15-25 mm de diamètre. Le cœur jaune central est une spirale de fleurs tubulées fertiles, qui fleurissent de l'intérieur à l'extérieur. Par mauvais temps, elles se trouvent protégées par les fleurs périphériques stériles, constituées de pétales blancs souvent rosées sur la face inférieure, qui se replient vers le centre. La floraison peut s'étaler de février à octobre selon l'altitude ou l'exposition. Le fruit est un akène lisse, sans aigrette.

Cette espèce est très commune en Europe, dans les pacages ras et dans les lieux à faible végétation : chemins, talus, surtout en sols acides, jusqu'à 2500 mètres d'altitude. Elle peut supporter des froids intenses, jusqu'à -17°C, et renaître avec les premiers beaux jours. La Pâquerette est une plante indicatrice d'un sol argileux et acide où elle apporte la chaux manquante.



L
es fleurs de Pâquerettes contiennent des mucilages, des polyacétylènes, des triterpénoïdes et des composants volatils, participant aux propriétés anti-inflammatoire et tonique. Ce sont des plantes vulnéraires (cicatrisantes), très employé traditionnellement sous forme de macération huileuse ou d'emplâtres dans le traitement des torticolis, lumbago, courbatures, douleurs rhumatismales et dans diverses affections cutanées.

Les fleurs et les feuilles fraîches écrasées, appliquées en cataplasme, calmes les contusions et les entorses. Utilisées en infusion, elles nettoient le sang au printemps et exercent une action sédative de la toux. Mâchées, les feuilles fraîches calment les aphtes et les ulcérations de bouches. Autrefois, les feuilles fraîches, infusées dans l'eau, étaient aussi utilisées en aérosol et pulvériser sur les végétaux, pour repousser les insectes.

Les jeunes feuilles de Pâquerettes peuvent être aussi mangées crues ou cuites. Certains consomment les jeunes feuilles en salade mêlées au pissenlit dont elles baissent l'amertume. Cuites, elles peuvent accompagner les viandes grasses qu'elles rendent plus digestes. Les pétales peuvent s'ajouter aux salades.

L'huile végétale de Pâquerettes, obtenue par macération des fleurs dans une huile de Chanvre (équilibrée en oméga 3 et 6) ou de Carthame (vitamine Q10), pendant 21 jours, exerce un effet tenseur et une action anti-inflammatoire. Cette huile végétale, mélangée avec 1% d'HE de Ciste ladanifère est employée pour raffermir le buste ou le visage.
 

 

      Alain TESSIER

Ethnobotaniste
En savoir plus sur les plantes

Commenter cet article

courbature 25/02/2011 12:57


merci beaucoup, article intéressant sur la phytothérapie.


vkarole1 05/05/2009 12:59

merci pour tous ces conseils , avec ce que nous donne la nature , Bonne fin de journée

Esprit Nature 10/06/2009 03:30


Avec plaisir