Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Esprit Nature

A toutes les époques, l'Homme à su utilisé les plantes, que la nature lui offrait, pour se soigner mais aussi pour s'entretenir en forme, voire se surpasser.



L'homme, être de nature, trouve dans les végétaux une structure biologique similaire à la sienne. Les végétaux, seuls êtres vivants à être «enracinés» apportent leurs potentiels de vie, notamment par les vitamines, minéraux, acides aminés et autres composants, directement assimilables par l'organisme humain. Ces éléments, sont les «briques» indispensables à notre construction et à notre bon fonctionnement physiologique et émotionnel.

La consommation, soit alimentaire, soit médicinale, de végétaux, apporte à notre organisme des éléments "élevés ensemble" et qui agissent "main dans la main" pour une meilleure synergie des effets. Ce ne sont pas les molécules "à valeurs ajoutées" des «compléments alimentaires», souvent reconstituées chimiquement et faiblement actives. Quelquefois, avec ces molécules, l'action est différente ou reconnue autrement par l'organisme.

L'expérience montre que la vitamine C naturelle, consommée le soir, n'a pas les mêmes effets que celle obtenue chimiquement, qui elle est bien connue pour ses propriétés stimulantes. Le béta-carotène, n'a pas les mêmes effets anti-oxydants quand il est extrait de la carotte que celui obtenu par synthèse.

Les végétaux, par leurs (encore)  diversités apportent à l'Homme et même aux sportifs et sous une forme assimilable, les vitamines, minéraux et oligo-éléments dont il à besoin.

Les vitamines sont des substances chimiques présentes en faible quantité dans les aliments et pourtant, non synthétisable par l'organisme, elle reste indispensable à la vie, à la santé et à l'activité physique. Les vitamines n'apportent pas de calories mais interviennent comme catalyseur dans les réactions biochimique aboutissant à la libération d'énergie.

Des expérimentations récentes ont montré que les vitamines synthétiques et autres complexes vitaminiques de synthèses sont difficilement assimilables par l'organisme.

C'est la raison pour laquelle il est conseillé d'utiliser des doses considérables de vitamines synthétiques, pour n'espérer que 3 à 10 % d'assimilation par l'organisme !
De plus, une grande partie de celles-ci étant éliminée par le foie et les reins, ces molécules surchargent et fatiguent ces deux organes émonctoires majeurs.



l'effort physique entraine un accroissement des besoins en vitamines

Le Ginseng
Il est aujourd'hui reconnu que l'effort physique entraine un accroissement des besoins en vitamines. Ainsi, le sportif à un besoin important en vitamine B1, B2, B5. C'est une des raisons pour laquelle le Ginseng est apprécié des sportifs.

Le Ginseng est une plante célèbre en Extrême-Orient, son usage remonte à l'Antiquité. L'aire de répartition naturel de Panax ginseng C.A Meyer est la péninsule Coréenne et le nord est de la Chine. Le Ginseng est utilisé depuis très longtemps ; pris avant l'effort il donne une meilleure endurance et améliore la récupération, pris après l'effort, il permet de récupérer ses forces plus rapidement.

Effort des sportifs : le Panax ginseng est un sympathomimétique, il provoque, notamment, une élévation de la tension artérielle, c'est pourquoi, il est déconseillé chez les hypertendus et chez les personnes ayant un excès du système sympathique.  

Le Ginseng est riche en vitamines B1-B2-B3-B5-B6-B9-B12 - B15. La vitamine B1 ou Thiamine joue un rôle essentiel dans le métabolisme des sucres et de l'alcool, elle régule la tension artérielle et exerce une action analgésique. Elle intervient aussi dans l'équilibre du système nerveux. La vitamine B2 ou Riboflavine est le coenzyme de nombreuses réactions métaboliques et joue un rôle important dans la respiration cellulaire et participe à la prévention des crampes musculaires.  La vitamine B5 ou Acide Pantothénique métabolise les glucides et les lipides et participe à la synthèse des hormones et à la génèse des anticorps. D'autres composants du Ginseng, les ginsenosides ont un effet anabolisant général, ils stimulent les réflexes et provoquent une incitation à l'hématopoïèse expliquant la résistance à la fatigue.

Des études ont montré que les extraits de Ginseng standardisé du commerce augmentaient les capacités musculaires, donc les performances physiques. Et que par ailleurs, ils restauraient les performances psychiques tout en stimulant le système nerveux central et les hormones surrénaliennes.

Cependant, le Panax ginseng est un sympathomimétique, il provoque, notamment, une élévation de la tension artérielle, c'est pourquoi, il est déconseillé chez les hypertendus et chez les personnes ayant un excès du système sympathique. 

L'argousier
D'autres végétaux, comme l'argousier (Hippophaé rhamnoides), peuvent être utile aux sportifs. La valeur médicinale de l'Argousier est reconnue depuis l'antiquité. Les Grecs l'utilisaient pour favoriser la prise de poids des chevaux et pour lustrer leur pelage.

Les baies de l'Argousier sont riches en vitamine C (de 100 mg à 300 mg en moyenne pour 100 g de baies), en vitamine E et en caroténoïdes (bêta-carotène et lycopène), précurseur de la vitamine A. Elles contiennent également plus de 18 acides aminés et plus de 24 éléments différents (acides gras essentiels, phytostérols, azote, phosphore, fer, manganèse, bore, calcium, etc.). En Chine, on produit des boissons pour sportifs à partir de la baie et certaines furent le « breuvage officiel » des athlètes chinois au cours des Jeux olympiques de Séoul.
(Voir les plantes à vitamine C)

La Rhodiole
La Rhodiole (Rhodiola rosea), en France on l'appelle aussi orpin (c'est sous ce nom qu'elle a été inscrite sur la table révisée des plantes de la pharmacopée française en 1974). La Rhodiole est un fortifiant musculaire : elle augmente la performance chez le sportif et amplifie la résistance à l'effort. C'est aussi un cardio-protecteur et un régulateur du muscle cardiaque. Elle normalise les battements du coeur immédiatement après un effort physique intense et rallonge la phase de contraction cardiaque tout en abaissant, en parallèle, la pression artérielle. Elle a été testé avec succès chez les athlètes russes ainsi que par les cosmonautes.

Le fer

Chez les non sportifs, les besoins en fer sont de l'ordre de 10 à 12mg par jour. Ils sont majorés de 50% chez l'homme sportif et plus que doublés chez les femmes sportives et l'adolescent.

Plusieurs végétaux peuvent apportées cet élément. Outre les lentilles, les haricots secs et les dattes, connus pour leur richesse en fer qui peuvent faire partie de l'alimentation du sportif, des plantes telles les orties peuvent avoir un certain intérèt.

L'ortie dioïque (Urtica dioica) est une plante herbacée qui peut dépasser 1m 50 de hauteur. Vivace, elle se propage rapidement grâce à ses longs rhizomes traçants de couleur jaune caractéristique. Elle est dioïque (présence de pieds mâles et de pieds femelles). Les feuilles sont plus longues que larges. La floraison est étalée de mai à octobre. L'agent pollinisateur est le vent

Riche en chlorophylle, en éléments minéraux et en vitamines, les tiges feuillées des différentes espèces d'orties piquantes sont employées comme stimulant et comme reminéralisant. Cette activité peut s'expliquer par la présence de chlorophylle alpha, dont les parties aériennes sont particulièrement riche. La chlorophylle alpha, présente dans l'ortie, mais aussi dans les épinards, a une structure moléculaire très voisine de l'hémoglobine du sang.

Chez l'homme, il y a 14 g d'hémoglobine pour 100 ml de sang. L'hémoglobine contient 0,33 % de fer. Son apport, essentiellement alimentaire, est indispensable à un bon équilibre pour compenser les pertes physiologiques et / ou pathologiques. Par cette présence de chlorophylle, l'ortie permet une meilleure optimisation du fer par l'organisme et facilite l'oxygénation du sang.

 

D'autres végétaux, telle les spirulines peuvent être une source de nutriments pour le sportif.

La spiruline
La spiruline ainsi nommée en raison de sa forme spiralée, est une micro algue bleu-vert ou cyanobactérie existant, telle quelle, depuis plus de trois milliards d'années. Il existe prés de 1500 espèces d'algues bleues et 36 espèces de spiruline sont comestibles. Deux espèces sont actuellement présentes sur le marché : Spirulina maxima, issue des  boues du lac Texcoco au Mexique et S. platensis qui croie dans les mares du Tchad.

Les spirulines sont riches en protéines (55 à 70%) et notamment en acides aminés, dont les acides aminés essentiels qui ne sont pas synthétisés par l'organismes. Ce sont aussi des vitamines, dont la B1 et la B2, en quantité supérieure à la gelée royale. Elles contiennent également de la vitamine B12, qui en tant que Coenzyme, intervient dans l'utilisation des glucides par le SNC. Les spirulines sont aussi une excellente source de fer, 15 mg pour 100 g, deux fois plus que les lentilles.

La spiruline est une source exceptionnelle de caroténoïdes variés (22 mg/5 g) : cryptoxanthine, lutéine, zéaxanthine et principalement du bêta-carotène ( 14 mg / 10 g ), anti-oxydant et précurseur de la vitamine A. C'est aussi une source d'acide alpha-linolénique, un oméga-3, (12,3-35,3 %) et d'acide gamma-linolénique (de 0-2,6 %)), un acide gras insaturé de la famille des oméga-6. 

l'Eleutherocoque et  le Shii-ta-ke
Plusieurs autres végétaux comme l'Eleutherocoque (Eleutherococus senticosus) connu sous le nom de ginseng de Sibérie possède des propriétés voisines du Panax ginseng. Le  Shii-ta-ke (Lentinus edodes), un champignon possède une richesse en acides aminés, dont les essentiels, contient de la vitamine B1 et B2 en quantité notable. Il peut être employé en alternance avec la spiruline.

 

Une utilisation rationnelle des végétaux, soit en alimentaire soit en complément de l'alimentation, contribue à une meilleure hygiène de vie et au maintien de l'équilibre de l'Homme en général et du sportif en particulier.

 

Des solutions contre les foulures et entorses


      Alain TESSIER

Ethnobotaniste
En savoir plus sur les plantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article