Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Esprit Nature

 

Le Safran est employé comme eupeptique, stimulant nerveux et emménagogue. Il a une activité hypolipémiante, antitumorale, antileucémique et est détoxiquant hépatique. Action également sur les maladies cardiaques, il est stimulant immunitaire et est utile dans les troubles de la mémoire ainsi que dans les douleurs gingivales.




Une épice connue et un remède oublié

 

Le mot safran vient de l'arabe zafran, ahafran, zafaran ou zafer, suivant les idiomes. Ces noms dérivent eux-mêmes du persan assfar signifiant “ jaune ”. En Grèce il devient : le krokos, ce qui signifie "flocon", sans doute par allusion aux stigmates aériens de ce crocus.

Le safran (Crocus sativus) est une Iridaceae qui ressemble au colchique de nos prés. C'est une plante herbacée vivace d'environ 20 cm de hauteur aux bulbes globuleux appelés corme. Les feuilles sont linéaires, étroites et aiguës. Les fleurs sont de couleur violet clair ou foncé veinées de rouge. A l'intérieure de celle-ci, on dénombre trois étamines orange vif, au style jaunâtre. Elles entourent un stigmate d'environ 3 cm, écarlate divisé en trois branches élargies en cornet de couleur rouge-orangé dotés d'une odeur aromatique puissante. C'est cette partie qui, une fois desséchée, constitue l'épice. Le safran est commercialisé soit entier, en filaments, soit sous forme de poudre.
 

 Le SAFRAN : activité hypolipémiante, antitumorale, antileucémique, emménagogue et agit sur les troubles de la mémoire


VRAI ou FAUX SAFRAN !

Son faible rendement explique son prix exorbitant et son peu d'emploi  thérapeutique actuel. Sur le marché international, le prix du kg de safran est voisin de 40 000 F, plus de 6000 euros. De ce fait, c'est une des plantes les plus fraudées. Autrefois, les falsificateurs étaient punis de façon sévère, un édit de Henri II, en 1550, ordonnait la confiscation de la marchandise frauduleuse, sa destruction par le feu et de lourdes amendes pour les délinquants. En Allemagne, il est même arrivé, au XV ème siècle, que l'on brûle à la fois la marchandise et le marchand indélicat. Malgré cela, la falsification existe toujours. Il est parfois fraudé par addition ou substitution de substance ou d'appellation. Ainsi, le safran des Indes est en réalité du curcuma et le safran bâtard du carthame. Quelquefois le véritable safran est adultéré par des fleurs de carthame (Carthamus tinctorius), de maïs (Zea italica)  ou de souci (Calendula arvensis) voire par de la poudre de brique.


LE SAFRAN : UNE PLANTE A HISTOIRE

 

Jolie, aromatique et curieuse, une telle plante ne pouvait qu'attirer l'attention des Anciens, qui le tenaient safran en haute estime. Plante aux multiples vertus, le safran était connu des pharmacopées : égyptienne, hébraïque, grecque et romaine. Aussi son histoire est-elle longue et pleine d'intérêt.

Le Safran faisait l'objet d'un commerce florissant, dont les Phéniciens détenaient le monopole en Méditerranée orientale. Les Assyriens cultivaient le safran en Mésopotamie, ils l'utilisaient comme colorant. Les Sémites l'employaient comme tinctorial pour leurs étoffes, comme condiment pour leurs nourritures et comme aromatique pour leurs parfums.

Dans l'ancienne Egypte, le papyrus Ebers rapporte qu'en 550 avant J.C., il couvrait de ses " boutons d'or " les jardins de Louqsor. D'autres textes nous rapportent qu'au temps de Ptolémée, à l'occasion d'une parade de la flotte de guerre Égyptienne, il aurait été utilisé quelque 90 kg de safran. Dans la pharmacopée égyptienne, il entrait dans la composition de plusieurs remèdes et notamment de lotion oculaire

Le safran était répandu sous le pas des empereurs Romains lors des triomphes. Les jeunes mariés de la haute société romaine en garnissaient leur couche. Pour échapper à l'ivresse pendant les orgies, on en tressait des couronnes que l'on portait tout au long de la soirée. Conservant les précieux stigmates dans des boites en cornes, les Romains les faisaient infuser dans du vin pour en obtenir une liqueur : " le Croquomagne "  dont ils arrosaient le sol des théâtres pour les parfumer.


UNE PLANTE MEDICINALE

Pour les Anciens, le safran était aphrodisiaque et " propre  à dissiper les fumées du vin ". Pour Dioscoride, "il servait à provoquer l'urine, calmait la toux et excitait à l'amour tout en étant soporifique". Dans sa célèbre Histoire Naturelle, Pline précisait : "que le meilleur safran venait d'Illicie et que de bonne qualité, il devait piquotter le visage et les yeux, quand on leur portait les mains, après en avoir touché les stigmates".

Au Moyen-âge, pour les médecins arabes, il avait une très grande réputation, il était employé comme tonique utérin et pour ses vertus emménagogues. Avicenne le considérait comme capable de ramener à la vie des phtisiques arrivés aux derniers stades de la cachexie. A la Renaissance, on employait le safran pour préserver des épidémies de peste. A cette époque, son commerce était, déjà, d'une telle importance, qu'il existait à Venise un " office du safran " pour en réglementer les cours.

Traditionnellement, le Safran est employé comme eupeptique, stimulant nerveux et emménagogue. Il était également réputé pour guérir la tuberculose, les maux de gorge et les abcès de foie. Récemment, des travaux scientifiques ont montré que le Safran avait une activité hypolipémiante, antitumorale et antileucémique, une activité détoxiquante hépatique, un intérêt dans diverses maladies cardiaques et comme stimulant immunitaire. Le safran peut aussi être utilisée dans le traitement des désordres neurodégénératifs accompagnés de troubles de la mémoire.

En usage externe, ses propriétés antinociceptive et anti-inflammatoire sur la douleur aiguë ou chronique sont utilisées dans le traitement des douleurs gingivales.

            
A. TESSIER

Ethnobotaniste
   
En savoir plus sur les plantes

 

Le Safran Royal

Commenter cet article

Thérèse 25/12/2009 23:26


Merci pour ce document intéressant sur le safran. Est-ce qu'on utilise uniquement les stigmates, la fleur entière ou la plante entière ? C'est un remède qui doit être assez difficile à trouver et
revenir relativement cher ?

Bonne soirée, heureuses fêtes de fin d'année


Esprit Nature 26/12/2009 19:09


Bonjour,
Merci de l'intérêt que vous portée au blog d'esprit nature !
Les stigmates du Safran sont la seule partie employée aussi bien en médecine qu'en alimentaire comme épice. C'est une drogue assez chère puisqu'il n(y a que 3 stigmates par fleur et qu'il faut près
de 150 000 fleurs pour obtenir 1kg de safran sec..
Bien cordialement
Bonne fin d'année
AT