Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Esprit Nature

Les huiles essentielles inhibent le développement de nombreuses bactéries pathogènes, y compris celles qui résistent aux antibiotiques.

 
Se prémunir avant l'HIVER : lutter contre les germes grâce aux huiles essentielles 


La diffusion d'huile essentielle.

C'est le mode d'utilisation le plus répandu. La diffusion à froid est plus fiable et n'entraîne pas de modification de la composition chimique de l'huile essentielle. D'odeurs agréables et souvent plus efficaces que les molécules de synthèses, les molécules aromatiques offrent, par cette méthode de diffusion, de multiples possibilités thérapeutiques tant préventives que curatives. Comme l'ont montré de nombreuses études, c'est un moyen d'assainissement de l'atmosphère de tout premier plan. Ainsi, on a mesuré la vitalité des germes microbiens en suspension dans l'air, avant et après la dispersion, sous forme de brouillard, d'un mélange d'huiles essentielles (1). Une demi-heure après la dispersion, il ne reste plus que 4 des 210 colonies microbiennes relevées au départ.

Par leur propriété antibactérienne atmosphérique, les molécules aromatiques détruisent les germes ambiants et de ce fait favorisent la prévention et le traitement des infections. En outre, certaines molécules aromatiques exercent également un effet répulsif vis à vis des insectes et des acariens, porteurs de germes et source de nuisance. 

Les Huiles essentielles en inhalation

L'inhalation est une méthode thérapeutique qui consiste à absorber par inspiration, des substances volatiles, le plus souvent antiseptiques, destinées à aseptiser les voies respiratoires supérieures.

Cette technique, très ancienne, déjà pratiquée dans la civilisation Egyptienne, n'a jamais cessé d'être utilisée au cours des âges. Aujourd'hui, elles sont employées sous deux formes : sèche et liquide.

  • L'inhalation sèche
    L'inhalation sèche est un mélange d'une, ou le plus souvent de plusieurs, huiles essentielles dans un excipient approprié. Employée tel que, l'utilisateur met quelques gouttes de cette solution sur son mouchoir, plusieurs fois par jour, ou sur son oreiller.
  • L'inhalation liquide
    L'inhalation liquide est aussi un mélange d'une ou de plusieurs huiles essentielles, ainsi que de teintures végétales (Romarin), mais destinée à être mélangée à de l'eau bouillante. Cette forme nécessite un appareil appelé inhalateur ou plus couramment un bol. Lors de cette opération, l'utilisateur respire par les voies respiratoires supérieures, les principes volatils qui se dégagent de la solution active au contact de l'eau bouillante. Toutefois, il est conseillé de ne pas sortir au moins 2 heures après une telle inhalation.

     

Sèche ou humide, l'inhalation fait appelle à des huiles essentielles dont les composants sont antiseptiques, facilement volatils et non irritants pour les voies respiratoires. Ce qui nécessite des huiles essentielles de bonne qualité, à distillation complète et non pas fractionnée.

 

Plusieurs huiles essentielles sont couramment employées dans les inhalations :
l'Eucalyptus, le Thym, le Pin et la Lavande.

 

  • L'huile essentielle d'eucalyptus est antitussive et fait légèrement baisser la fièvre.L'huile essentielle d'Eucalyptus
    L'huile essentielle d'Eucalyptus, le plus souvent Eucalyptus globulus, est riche en composés terpéniques et notamment en monoterpènes, substances légères donc volatiles et ayant une action antibactérienne atmosphérique importante ; c'est pourquoi, les zones marécageuses des régions chaudes, souvent malsaines, étaient plantées d'Eucalyptus. De plus, le composant principal de cette HE, l'eucalyptol, qui à lui seul représente près de 70 % de la composition générale de l'huile essentielle, est un stimulant des glandes productrices de mucus et augmente les mouvements de l'épithélium cilié de l'arbre respiratoire. De ce fait, l'Eucalyptus aseptise les voies aériennes tout en favorisant l'expectoration du mucus accumulé dans les bronches. Cette HE est aussi antitussive et fait légèrement baisser la fièvre.

     
  • L'huile essentielle de pin stimule les défenses immunitaires de l'organismeL'HE de Pin
    Par sa composition et sa teneur en monoterpènes, toutefois plus importante, l'huile essentielle de Pin, Pinus sylvestris, se rapproche de celle d'Eucalyptus. Cependant, celle-ci ne contient pas d'eucalyptol, mais certains de ses composants ont une action antispasmodique. Outre ses propriétés antibactériennes, cette huile essentielle est antispasmodique et stimulante des glandes surrénales, ce qui a pour effet de stimuler, par le cortisol, la défense immunitaire de l'organisme.

 

  • L'huile essentielle de thym est antifongiques, calme les inflammations et spasmolytiqueL'HE de Thym
    L'HE de Thym est aussi souvent employée, mais celle-ci peut être issue de plusieurs espèces, comme Thymus capitis, communément appelé Thym rouge ou Origan d'Espagne, ou Thymus vulgaris, notre Thym commun des garrigues provençales. Ce sont les espèces les plus courantes. Toutes ces espèces, n'ont pas la même composition chimique, mais toutes sont assez riches en composants phénoliques et notamment en thymol et en carvacrol. Ces molécules sont des antibactériens et des antifongiques très puissants. Leur action s'étend sur un grand nombre de germe et sur beaucoup de champignons pathogènes. De plus, ils ont une action spasmolytique et calme les inflammations.

     
  • L'huile essentielle de lavande est antiseptique mais aussi adoucissante, antispasmodique et anti-inflammatoire. L'HE de Lavande
    Sous l'appellation huile essentielle de Lavande, un certain nombre d'espèces de Lavande sont utilisées. Là non plus toutes ces espèces n'ont pas la même composition chimique et pas la même valeur thérapeutique. Dans le cas d'inhalation, la Lavande vraie, Lavandula angustifolia, est l'HE qui sera la plus appropriée. C'est une huile essentielle riche en monoterpénols et en esters terpéniques. Ces composants sont antiseptiques mais aussi adoucissants, antispasmodiques et anti-inflammatoires

     
  • L'huile essentielle de menthe a une action anesthésiante, antibactérienne et anti-inflammatoireL'HE de menthe
    Certaines formules d'inhalations utilisent aussi la Menthe pour le menthol, cette molécule a une action anesthésiante, antibactérienne et anti-inflammatoire, mais à hautes doses ou chez des sujets sensibles, elle peut aussi provoquer des troubles respiratoires. Dans tout les cas, le menthol est interdit chez les enfants au moins jusqu'à l'âge de cinq ans.

     

Qu'elle soit sèche, plus facilement utilisable, ou humide, l'inhalation est une excellente thérapeutique des affections respiratoires, allant du rhume banal à la bronchite, en passant par la sinusite. Peu onéreux, c'est un médicament hivernale digne de figurer dans toutes les armoires à pharmacie.

 
(1) Mélange composé d'HE de pin, de thym, de menthe, de lavande, de romarin, de girofle et de cannelle.



Suite de l'article 



      Alain Tessier

Ethnobotaniste

En savoir plus sur les plantes

 

Commenter cet article