Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Phytovox et Esprit Nature

 


L’amandier calme les douleurs des contusions, des brûlures et des plaies, stimule le foie et calme la toux. Il est diurétique, purgatif, vermifuge et fait baisser la fièvre.
L’huile d’amande douce à des propriétés laxatives douces et vermifuges infantiles, freinent le vieillissement cutané. En applications externes l’amandier et bénéfique dans le traitement des coliques néphrétiques et hépatiques et des rhumatismes.

 

 

AMANDIER

 

 

Originaire d'Asie mineure et de Mésopotamie, l'amandier sauvage (Prunus amygdalus) est un arbre au tronc noueux, grisâtre et au port ovoïde qui s’étale au cours du temps. De la famille des Rosaceae c'est un arbre de 10 à 12 m de hauteur, aux ramifications vert clair, glabres. Ils portent des feuilles alternes aux limbes luisant sur la face supérieure. C'est un des premiers végétaux à offrir des fleurs blanches ou légèrement rosées comptant 5 pétales, elles apparaissent dès janvier ou février, avant le développement du feuillage. De cette floraison précoce découle une vulnérabilité aux gels. Après la pollinisation (essentiellement les abeilles), apparaissent des fruits verts à maturité, ils contiennent une seule graine : l'amande. Ces fruits sont allongés et aplatis. Ils mesurent 3 à 4 cm de diamètre et présentent une enveloppe duveteuse, verte puis beige, s’ouvrant à maturité.

 

L’amandier calme les douleurs des contusions, des brûlures et des plaies, stimule le foie et calme la toux. Il est diurétique, purgatif, vermifuge et fait baisser la fièvre. La récolte des amandes fraîches s’effectue à la main en mai et juin alors que la récolte des amandes en coque a lieu en septembre-octobre. Après la récolte, on écale les amandes, on les met à sécher dans un endroit bien aérée, sur un tamis au soleil puis stocké dans un lieu bien ventilé et sec. Un amandier peut vivre une centaine d'année.

 

En France, l'amandier est surtout présent sur le pourtour méditerranéen. Les Alpes de Haute Provence, les Bouches du Rhône et la Corse réalisent 80% de la production nationale, soit environ 3500 tonnes, ne représentant qu'environ 10% de notre consommation.

 La production mondiale est d'environ 450  000 tonnes d'amandes décortiquées (amandons). Aujourd'hui, le plus gros producteur d'amande est la Californie qui avec 250 000 tonnes, produit 50% de la consommation mondiale. L'Espagne (60 000 tonnes), l'Italie (40 000 tonnes) et la Grèce (40 000 tonnes). D'autres pays méditerranéens sont producteur d'amandes mais généralement absorbé par la consommation intérieure.

 

Usage traditionnel

 L'amande sauvage (Prunus amygdalus) était déjà cueillie par les populations du Paléolithique supérieur. Sa culture est attesté en Iran  depuis 5000 ans. Par sélection à partir de l'espèce sauvage, l'homme à crée Prunus dulcis. Cet amandier donne un fruit plus doux : l'amande douce, de plus petite taille que sa sœur ainée. Introduit en Egypte par les Hébreux et en Europe par les Grecs. Pour ces derniers, les amandes sont chaude et humides au premier degré. L'amandier fut introduit dans le sud de la France vers le Ve siècle. Sous l'influence Arabe, sa culture se développa sur tout le pourtour méditerranéen depuis le VIIe siècle. Au IXe siècle, Charlemagne ordonne d'introduire la culture des amandiers dans les fermes impériales. Un siècle plus tard,  la consommation d'amandes dans la cuisine est très importante et constituent une part importante du commerce.

 En médecine traditionnelle, toutes les parties de l'amandier sont utiles. Les feuilles fraîches, appliquées localement calme les douleurs des contusions, des brûlures et des plaies. En décoction, les feuilles et les coques stimulent les fonctions du foie et calment la toux. 50 g de coques concassées, bouilles pendant une heure dans un litre d'eau, constitue une excellente tisane balsamique au goût de vanille, employée contre le mal de gorge et contre la toux. La décoction d'écorce de rameaux âgés est diurétique, purgative, vermifuge et fait baisser la fièvre.  En usage externe, elle est utilisée dans le traitement des leucodermies et de la lèpre.

 Par sa richesse en éléments nutritifs, l’amande douce est un aliment énergétique important de notre alimentation. L’amande est très riche en huile, protéines, glucides et vitamines. Elle contient environ 50 % de lipides, en majorité des acides gras, soit en moyenne : 60-75 % d’acide oléique, 18 % d’acide linoléique et 7 % d’acide palmitique répondant aux recommandations nutritionnelles actuelles. La présence d’alpha-tocophérol (25-26 mg/100 g d’amande sèche) est un excellent apport d'antioxydant alimentaire. Par ailleurs, la teneur en sodium de l’amande étant très faible (1-2 mg/100 g), le rapport potassium/sodium est compris entre 360 et 900 ce qui est exceptionnel pour un aliment naturel. Ceci peut être utile dans le traitement des régimes hyposodés. La consommation d'amande n'entraine pas de prise de poids et est bénéfique chez les hypercholestérolémiants.
 

LE FRUIT

Energie (Kcal)

575-589

Eau (g)

5

Protéines (g)

19

Lipides (g)

53,5

Glucides disponibles (g)

4,5

A.G Polyinsaturés (g)

10

Fibres alimentaires (g)

15

A.G. Monoinsaturés (g)

70-80

 

 

A.G Saturés (g)

12

Sodium (mg)

1 à 2 mg

Carotène (mcg)

0,0

Potassium (mg)

720-900

Vitamine C (mg)

0,0

Magnésium (mg)

170-275

Vitamine E (mg)

24

Phosphore (mg)

440-520

Vitamine D (mg)

0,0

Fer (mg)

3,7-4,5

Vitamine B1 (mg)

0,23

Calcium (mg)

248-280

Vitamine B2 (mg)

0,75

Zinc

 

Vitamine B3 (mg)

2,5

Cuivre

 

Vitamine B5 (mg)

0,5

 

 

Vitamine B6 (mg)

0,08

 

 

Vitamine B9 (mcg)

70

Composition pour 100 g

 

L'amande douce se mange telle quelle ou séchée, c’est un des 13 desserts du Noël provençal. Elle se mange aussi au dessert,

En gâteaux, elle entre dans la composition des nougats, de la frangipane et de la pâte d’amande (reconstituant énergétique).

Autrefois, l'amande douce et l'amande amère était avec l'eau de fleurs d'oranger et le sucre les composants du sirop d'orgeat. Hier encore, était confectionnée en pharmacie une émulsion appelée «lait d'amande» employée comme boisson rafraichissante et adoucissante. Cette boisson était composée de 50g d'amande douce mondée et pilée et de sucre en parties égales pour un litre d'eau.

 

Huile d'amande douce

L’huile d’amande douce à des propriétés laxatives douces et vermifuges infantiles, freinent le vieillissement cutané. En applications externes l’amandier et bénéfique dans le traitement des coliques néphrétiques et hépatiques et des rhumatismes. Par pression à froid des amandes douces, on obtient l'huile d'amande douce ; c’est un liquide jaune pâle, de saveur agréable. Elle est composée d'acides gras : acide oléique (60-85 %), acide linoléique (7-30 %), acide palmitique (4-9 %) et acide stéarique environ 2 % et une fraction insaponifiable contenant des phytostérols (bêta-sitosterol, campesterol, stigmasterol), des alcools triterpéniques (alpha et bêta-amyrine) et des triacylglycérides.

 Outre ses propriétés laxatives douces et vermifuges infantiles, l’huile d’amande douceest très appréciée en dermatologie et cosmétologie. Par ses acides gras poly-insaturés et les phytostérols, elle améliore la fonction barrière de la peau, freinent le vieillissement cutané et protègent contre l’action des UV. Les alcools triterpéniques  exercent une action  anti-inflammatoire et antiseptique et les triacylglycérides assouplissent et stimule la reconstruction du film lipidique. 

 

amande amère

Les fruits de l'amandier sauvage donnent l'amande amère dont la consommation peu être toxique, moins de 10 fruits peuvent être dangereux pour l’homme voire mortelle à certaines doses. On estime que la consommation de 50 à 60 amandes suffirait à tuer un homme adulte L'odeur caractéristique d'amande amère quelle répande est due à la présence d'un glucoside cyanogénétique : l'amygdaloside. Cette substance se dédouble dans l'organisme en acide cyanhydrique, en glucose et en aldéhyde benzoïque.

 L'essence d'amande amère entrait, à faibles doses, dans la composition de certains élixirs antitussifs pharmaceutiques. Ses propriétés sont dues à l'activité expectorante de l'amygdaloside et aux effets antispasmodiques de l'aldéhyde benzoïque.

 En applications externes (cataplasmes ou bains), la pulpe de l'amande amère calme la douleur des migraines et celles ressenties sur le trajet des nerfs. Ces applications sont aussi bénéfiques dans le traitement des coliques néphrétiques et hépatiques et des rhumatismes

En pâtisserie, l’arôme d’amande amère est très utilisé, il entre dans la composition de nombreuses préparations à base d’amandes tels frangipane, macarons, financiers.

 Les bourgeon d'amandier (Prunus dulcis) sont aussi utilisé en Gemmothérapie pour stimuler les fonctions d'élimination des rein et peut être utilisé en cas d'excès d'urée.

 

Alain TESSIER 

Ethnobotaniste

 

Commenter cet article