Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Phytovox et Esprit Nature

 

La fumeterre en phytothérapie est employée comme dépuratif, diurétique et comme régulateur des sécrétions biliaires. Action anti lithiasique sur les calculs biliaires et action analgésique qui induit l’activité antimigraineuse de la Fumeterre. Plante contre la migraine. La fumeterre est une plante médicinale est un  excellent régulateur des affections du système hépato vésiculaire.

La fumeterre en phytothérapie est employée comme dépuratif, diurétique et comme régulateur des sécrétions biliaires. Cholérétique elle permet l'élimination de la bilirubine et du cholestérol. Souvent considéré comme une « mauvaise herbe », la fumeterre (Fumaria officinalis) appartient à la famille des Fumariaceae comprenant deux genres : corydales et fumeterres. La flore Française compte 17 espèces de fumeterre. Botaniquement, ces espèces sont assez homogènes ce qui rend leur détermination difficile.

 

Connue sous le nom de fiel de terre, la fumeterre officinale pousse sur les terrains à sol léger, acide ou calcaire. Commune dans toute l'Europe, c'est une plante annuelle grimpante, molle, de 20 à 80 cm de hauteur. Les feuilles vert grisâtre sont finement divisées. Ses fleurs bicolores de rose, rose-pourpre à noir rougeâtre au sommet, ont un pétale supérieur prolongé par un éperon. Réunies en grappe, elles apparaissent quelquefois dès la fin mars et persistent jusqu'en septembre. Le fruit est une capsule ne renfermant qu'une seule graine. C'est une plante du bord des chemins, des vieux murs et des terrains incultes jusqu'à 1 500 m d'altitude.

       Apparu dès le Paléolithique, son usage thérapeutique connu remonte à l'antiquité. Galien au 1er siècle, la recommandait déjà dans le traitement des obstructions du foie et des affections hépatiques en général. Pour Dioscoride, elle excitait la sécrétion de "l'urine bilieuse". Au début du Moyen-âge, elle tombe dans l'oublie et ce n'est qu'au 10 ème siècle que les médecins Arabes et notamment Avicenne réssussite son utilisation thérapeutique. Pour cet auteur : " C'est le plus doux des laxatifs, qui fait couler la bile et purifie le sang ". Elle est employée alors "pour rendre au corps son teint florissant". Depuis cette époque, la fumeterre n'a jamais cessée d'être utilisée.

         Toute la plante renferme de nombreux alcaloïdes tels la protopine et l'hydrastine. En thérapeutique, on utilise les parties aériennes fleuries. Outre les alcaloïdes, elles contiennent des tanins, des acides organiques (malique et citrique), des hétérosides flavoniques (rutine) et des sels minéraux (potassium). En usage traditionnel, la fumeterre est employée comme dépuratif et diurétique, mais c'est surtout comme régulateur des sécrétions biliaires que la fumeterre a acquis une grande réputation.

Les propriétés cholérétiques de la tradition ont été vérifié chez l'animal. Il ressort de ces études, que ce sont beaucoup plus des propriétés amphocholérétiqueque cholérétique. Ainsi, chez l'animal, la fumeterre est sans effet lorsque la sécrétion biliaire est normale, elle l'augmente lorsqu'elle est abaissée et s'oppose à l'élévation de son débit. Chez l'homme, cette action a été démontré avec des préparations aqueuses. Cette action est accompagnée d'une modification de la composition biliaire, notamment sur l'élimination de la bilirubine et du cholestérol. (1)(3)

Action anti lithiasique sur les calculs biliaires et action analgésique qui induit l’activité antimigraineuse de la Fumeterre. La fumeterre est une plante médicinale est un excellent régulateur des affections du système hépatovésiculaire.Des études récentes ont permis de découvrir les propriétés antispasmodiques des alcaloïdes. Cette action est surtout marqué sur le sphincter d'Oddi. D'ailleurs, en Afghanistan, la fumeterre est utilisée par la médecine traditionnelle dans les spasmes vésiculaires.

Outre ses actions amphocholérétique et spasmolytique, Fumaria officinalis a d'autres activités thérapeutiques non dénuées d'intérêt.

Plusieurs études cliniques, réalisées en double aveugle, ont montré que les extraits aqueux exerçaient une action antilithiasique sur les calculs biliaires. Selon certains auteurs, les acides alcools pourraient jouer un rôle important dans cette activité. (1)(2) Une action analgésiquea été rapporté, cette action est plus importante avec les extraits alcooliques, plus riche en alcaloïdes et dont on a démontré l’effet avec la protopine. (3)

Les extraits aqueux de Fumeterre exercent une action antagoniste de la sérotonine. (2) Cet effet participe à l’activité antimigraineuse de la Fumeterre utilisée, par la médecine traditionnelle, dans le traitement des dyskinésies biliaires.

En infusion, à raison de 25 g par litre d'eau, la fumeterre est un excellent régulateur des affections du système hépato-vésiculaire.

           

             Alain Tessier

             Ethnobotaniste

                 En savoir plus sur les plantes

  

Les plantes du drainage

 

 

RESTRICTION D'UTILISATION.

 Obstructions des voies biliaires

 

FORMES D'EMPLOI et POSOLOGI

· Infusé :     20 à 50 g / litre (15 mn)
250-500 ml / jou
Poudre :  1g à 1,50 g / jour (avant les repas)
Extrait sec aqueux : 0,50-1,50 g / jour
Extrait fluide hydro-alcoolique : 2,5 g-5 g / jour
T.M. :    20 gouttes 2 fois par jour

                                                                                             

SPECIALITES

 

  · ODDIBIL â  

            

BIBLIOGRAPHIE

 

(1) M. Rombi. 100 Plantes médicinales. Ed Romart 1991.

(2) J.F. Verbist. Cours de pharmacognosie. APDP. Ouest. 1988-1.

(3) W. Tang and  G. Eisenbrand. Chinese drugs of plant origin. Ed Springer-Verlag 1992.

Commenter cet article