Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Phytovox et Esprit Nature

L’ail : Plante médicinale contre l'hypertension artérielle (hypotensive), post-infarctus du myocarde
Phytothérapie contre le cholestérol, triglycéride, antiviral contre la grippe, l'herpes et les spasmes digestif

 

Utilisé depuis l’époque Pharaonique, l’ail est connu pour ses nombreuses propriétés médicinales.

 L'aire d'origine présumée de l'ail est située aux confins de la Russie, de la Chine, de l'Inde et du Moyen-Orient. De ces territoires occupés par des peuples nomades il y a environ 10 000 ans, le précieux bulbe migra progressivement vers l'Extrême-Orient, l'Arabie, l'Égypte et le Bassin méditerranéen (Grèce, Rome, etc.) au gré des grandes routes commerciales et des campagnes militaires visant à les contrôler. Très anciennement cultivé au Proche-Orient et dans l'Est méditerranéen, ce condiment-remède a été introduit en Europe par les populations Celtes dès le début de l'agriculture. Son nom dérive d'ailleurs du Celte alt signifiant « brûlant ». L'ail est sans doute l'un des légumes les plus anciennement domestiqués par les humains qui, depuis des temps immémoriaux, s'en sont servi aussi bien pour se soigner que pour se nourrir.

L’ail : Plante médicinale contre l'hypertension artérielle (hypotensive), post-infarctus du myocarde. Phytothérapie contre le cholestérol, triglycéride, antiviral contre la grippe, l'herpes et les spasmes digestif L'ail cultivé (Allium sativum) est une plante herbacée vivace par un bulbe, appartenant comme l'oignon, le poireau, la tulipe et le lis, à la famille des Liliaceae. Elle mesure 5 à 12 cm de hauteur et porte de grandes et nombreuses feuilles engainant le bas de la tige. Les fleurs, de couleur blanche ou rosé, sont regroupées en ombelles qui s'épanouissent en été. Le fruit est une capsule compartimentée en trois loges contenant les graines. Le bulbe est composé de trois à 20 bulbilles, les gousses, disposées en arc, les caïeux. Les gousses sont récoltés en juillet-août.

 

 

Tous les médecins de l'antiquité citaient l'ail. Les scribes du royaume de Sumer en vantent les bienfaits sur des tablettes d’argiles dont on en retrouvera quelques exemplaires à Ninive et dans les vestiges de la grande bibliothèque d’Hammourabi.

En Egypte, l'ail est largement cultivé et est considéré comme  une panacée. On a retrouvé des reproductions de gousses d’ail en argile datant de 3750 av J.C. On retrouve également sa présence dans la tombe de Toutankhamon et dans l’enceinte du complexe funéraire de Saqqarah dans le cimetière des animaux sacré (vaste nécropole située dans la région de Memphis) ainsi que sur les inscriptions des pyramides de Gizeh. On raconte que les esclaves oeuvrant à la construction des pyramides d'Égypte avaient cessé de travailler afin de protester contre le fait qu'on avait coupé leurs rations d'ail qui, pensait-on, leur procurait la résistance nécessaire pour accomplir leur dur labeur. Un papyrus égyptien datant de l'an 1550 avant notre ère mentionnait que l'ail était excellent pour combattre l'hypertension artérielle, les tumeurs et les parasites. La consommation d’ail était seulement interdite aux prêtres, car l’ail était considéré comme aphrodisiaque.

En Grèce ancienne c'était un symbole de la force physique. Galien appelait l'Ail la "thériaque des paysans". Au temps de Pline l'Ancien (23-79 av. J.C.) il existait même trois aires de grande culture car ses propriétés sont incontestables, affirme-t-il dans son traité d'histoire naturelle. L'ail a des propriétés puissantes. C'est un antidote contre les piqûres de musaraignes, les morsures de chiens et de serpents. Il neutralise les effets nocifs de certaines plantes vénéneuses. Pline le recommande pour le traitement de l'asthme, la suppression de la toux, et contre les parasites intestinaux. C'est un remède efficace et sans contre effet pour soulager les maux de dents en décoction, placé directement sur la dent malade ou macéré dans le vinaigre. Lorsque mélangé à de la coriandre fraîche dans un verre de vin, l'ail se comporte comme un aphrodisiaque. Mais, dit-il, il faut se méfier car l'ail ingurgité à l'excès, provoque des brûlements d'estomac, des flatulences et porte l'homme à boire.

Les Gaulois en faisaient une grande consommation. Charlemagne, roi des Francs imposa la culture de l’ail dans tous ses jardins. Ainsi l’ail devient incontournable dans les potagers des monastères. Préventif, sinon curatif de la peste au Moyen-Age, l'ail est resté dans les campagnes, le remède universel.

Aujourd'hui, de nombreuses études phytochimiques et pharmacologiques lui ont été consacré et ont montré le bien fondé de sa réputation empirique. L'odeur particulière de l'ail et la plupart de ses propriétés sont dues à la présence, dans le bulbe, d'une essence sulfurée dont le principal principe actif est l'allicine. Le bulbe contient  également des vitamines, des sels minéraux, des oligo-éléments et des enzymes.

 

COMPOSITION POUR 100 G

Energie (Kcal)

134

Eau (g)

64

Protéines (g)

6

Lipides (g)

0,1

Glucides disponibles (g)

27,5

A.G Polyinsaturés (g)

0,0

Fibres alimentaires (g)

0,9

 

 

 

 

 

 

Sodium (mg)

19

Carotène (mcg)

-

Potassium (mg)

-

Vitamine C (mg)

14

Magnésium (mg)

-

Vitamine E (mg)

0,01

Phosphore (mg)

134

Vitamine D (mg)

-

Fer (mg)

1,4

Vitamine B1 (mg)

0,2

Calcium (mg)

38

Vitamine B2 (mg)

0,08

 

 

Vitamine B3 (mg)

0,6

 

 

Vitamine B5 (mg)

-

 

 

Vitamine B6 (mg)

-

 

 

Vitamine B9 (mcg)

-

 L’allicine, substence odorante, est issue de la dégradation enzymatique de l’alliine, molécule inodore. Lors de la rupture des  cellules, se libère une enzyme l’aliinase qui transforme l’alliine en allicine qui spontanément se dégrade en diallyl disulphide, un composant soufré responsable de l’odeur caractéristique. Lors de la cuisson, l’allicine se modifie pour donner un mélange de molécules soufrées (dont l’ajoène E) caractéristique de l’ail cuit. Au contact de l’air, l’allicine se dégrade rapidement, c'est pourquoi, il est conseillé d'émincer l’ail au dernier moment…

 

L'ail : Action sur le système cardiovasculaire - Cholestérol - Triglycéride Action sur le système cardiovasculaire - Cholestérol - Triglycéride

Les principales propriétés de l'ail sont envers le système cardiovasculaire. On a ainsi pu montrer que la consommation d'ail cru avait des effets bénéfiques sur le métabolisme des lipides, sur la pression sanguine, sur la circulation et sur la fibrinolyse aussi bien chez l'homme que chez l'animal.

 L'ail consommé nature et les extractions hydro-alcooliques d’ail exercent une action hypotensive par un effet inhibiteur calcique. En ouvrant les canaux potassiques, l’Allicine, constituant volatil majeur de l’Ail, diminue le taux calcique cellulaire, entrainant une relaxation des muscles lisses vasculaires et une réduction de la pression systolique de 12 à 30 mmHg et de la pression dyastolique de 7 à 20 mmHg, des patients hypertensifs. 

L'ail cru et les extractions lipidiques d'ail augmentent la fibrinolyse, une demi-heure après l'administration de l'ail, cette action est effective pendant 6h 30 à 12 heures. Après 1 mois de traitement à l'ail, en extraction huileuse, la fibrinolyse est augmentée de 72 à 85 %, chez des patients sujets à des ischémies. Après 3 mois d'administration d'une extraction huileuse d'ail, la fibrinolyse est augmentée de 130 % chez les volontaires sains, de 84 %, chez les sujets en période de post-infarctus  du myocarde et de 30 %, chez ceux atteints d'infarctus aigus.

L'administration d'ail provoque un effet antiathérogène. Par son action hypolipémiante, il empêche la formation de plaque de cholestérol sur les parois des vaisseaux et des artères.

Chez l'homme ayant un taux de cholestérol sanguin normal, la consommation orale d'ail cru à la dose de 5 g par jour pendant 3 semaines, diminue le taux sérique de triglycérides et le taux sérique de cholestérol total. Un traitement, à la dose de10 g par jour pendant 2 mois diminue significativement  le taux sanguin de cholestérol. (5)

Des études cliniques, menées en Allemagne, ont montré que l'administration régulière de poudre d'ail apportant chaque jour 10 mg d'aliine, réduisait de 12 % le taux de cholestérol et de 15 à 17 % le taux de triglycérides. (1) 

Dans d'autres études, les auteurs ont montré que le taux de LDL était diminué de 11 à 26 % alors que le taux de HDL était augmenté de 0 à 14 % après un traitement d'un mois. (3)

 

FORMES

DOSES

DUREE

CHOLESTEROL

TRIGLYCERIDES

Ail cru

3-10 g

3-8 semaines

- 10-29 %

- 24-34 %

Poudre standardisée

0,6-0,9 g

4-16 semaines

- 6-21 %

- 8-27 %

P. non standardisée

0,3-1,3 g

4-12 semaines

=

=

Extrait éthéré

15 mg

26 semaines

-14 %(taux normal)

-36 %(taux normal)

Extrait éthéré

15 mg

40 semaines

- 18 % (présence)

- 32 % (présence)

Macération huileuse

2 mg

12 semaines

- 15 %

=

Huile Essentielle

100 mg

20 semaines

­   20 %

=

E. Hydro-alcoolique

4 ml

26 semaines

- 11 %

- 15 %

  Action hypolipémiante de diverses préparations d'ail. (3) 

 

l’ail est un remarquable antiseptique. (Escherichia coli, Proteus mirabilis, Pseudomonas aeruginosa, Staphylococcus aureus et autres Klebsiella species, Salmonella spp et Shigella dysenteriae) et Antifongique (Candida albicans). Action antiseptique - Antibactérienne - Antifongique

Outre son action hypolipémiante, antiathérogène, fibrinolytique, hypotensive… l’ail est un remarquable antiseptique. Des études récentes ont confirmé des travaux plus anciens sur l’activité antibactérienne de l’ail. Ainsi, dans une étude publiée, il y a trente ans, les auteurs montrent que l'extrait aqueux d'ail est actif sur de nombreux germes, y compris sur ceux devenus antibio-résistants. Selon cette étude, l’extrait aqueux d’ail inhibe la croissance des Escherichia coli, Proteus mirabilis, Pseudomonas aeruginosa, Staphylococcus aureus et autres Klebsiella species. L’étude montre même, que sur les germes précités, l’ail est actif, alors qu’ils sont résistants à divers antibiotiques tel que l’ampicilline, la doxycycline, céphalexine… (4)

Dans une autre étude, publié plus tard, les auteurs montrent que les extraits aqueux et la poudre standardisée, correctement obtenu, sans altération enzymatique, exercent une activité antibactérienne et antifongique. L'allicine, le méthyle allyle thiosulfinate sont les composants les plus actifs. L'ajoène a lui, plus une action antifongique s'exerçant notamment sur le Candida albicans. (5)

En 2003, une étude réalisée par l’Université de Lagos (Nigeria) montre l’activité antibactérienne de l’ail sur Staphylococcus aureus, Streptococcus faecalis, Candida albicans, Klebsiella pneumoniae, Pseudomonas aeruginosa, Escherichia coli, Salmonella spp et Shigella dysenteriae. (6)

L’ail est antiviral : action sur l'Influenza B (grippe), l'herpes virus simplex type1(HSV)Action antivirale

Sans oublier que l’ail exerce, également, des propriétés antivirales, en inhibant la croissance de l'Influenza B, de l'herpes virus simplex type1(HSV), mais n'était pas actifs sur le Coxsackie B virus. Ces propriétés sont principalement dues à l'allicine au diallyle disulfide et trisulfide. (7)

L'ail possède également une activité antioxydante Action antioxydante

L'ail possède également une activité antioxydante, effet sans doute responsable de son emploi millénaire dans la cuisine. Cette activité a aujourd'hui été démontrée par les procédés les plus récents de pharmacologie. D'après ces études, l'ail utilisé nature et les extraits aqueux d'ail ont un effet antioxydant comparable à la vitamine C et au tocophérol. L'ail ancien est, dans cette activité, plus actif que le frais.

C'est aussi un antispasmodique, il diminue la fréquence des spasmes des muscles du système digestif.  Antispasmodique digestif

C'est aussi un antispasmodique, il diminue la fréquence des spasmes des muscles du système digestif. Les macérations huileuses ou l'ail de la salade sont plus actives que les autres formes.

 

 

Par ses multiples activités thérapeutiques, l'ail mérite donc plus que d'être simplement relégué à la cuisine comme il l'est trop souvent de nos jours.

Une haleine parfumée à l’ail peut se corriger en mangeant une pomme, en buvant un jus de citron frais ou en mangeant du persil !

Certains végétaux, grains de Café, graines d’Anis vert, clou de Girofle ou feuilles de Persil, en corrigent les effets négatifs et notamment la « mauvaise haleine ».

 

  A lire aussi :

 L’olivier : propriétés hypotensives en régulant et stabilisant la tension artérielle dilatation des artères coronaires. Arythmie - Diminue le taux de cholestérol (hypercholestérolémie)            

 

Alain Tessier

             Ethnobotaniste

                 En savoir plus sur les plantes

 

 

BIBLIOGRAPHIE

 (1) P. Delaveau. L'ail. Les Actualités pharmaceutiques. N° 320. 1994.

 (2) H. Miething. HPLC-analysis of the volatile oil of garlic bulbs.In Phytotherapy research. 1988. Vol 2. N° 3. pp 149-151.

 (3) L.D. Lawson. Bioactive organosulfur compounds of garlic and garlic products.In American Chemical society. 1993. 

 (4) K.V. Singh and N.P. Shukla. Activity on multiple resistant bacteria of garlic (Allium sativum) extract. In Fitoterapia. 1984. Vol 55. N° 5. pp 313-315.

 (5) B.G. Hughes and L. D. Lawson. Antimicrobial effects of Allium sativum L (...) garlic compounds and commercial garlic supplement product. In Phytotherapy research. 1991.

(6) Adeleye IA, Opiah L. Antimicrobial activity of extracts of local cough mixtures on upper respiratory tract bacterial pathogens. West Indian Med J. 2003 Sep; 52(3): 188-90.
(7) W. Tang and  G. Eisenbrand. Chinese drugs of plant origin. Ed Springer-Verlag 1992.

Commenter cet article

Boun 07/09/2011 11:41


J'ai publié un article sur mon blog à propos "Hypertension, Comment Lutter Avec Des Remèdes Naturels" :
http://www.onbutine.com/sante-beaute-nature-soin/hypertension-lutter-avec-des-remedes-naturels/