Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Phytovox et Esprit Nature

Eczéma et phytothérapie : Eczéma de contact ou dermatite - Eczéma atopique ou dermatite atopique - Eczéma séborrhéique.
Plantes médicinales pour les affections cutanées inflammatoires prurigineuses, démangeaisons – Pellicules sur le cuir chevelu.


 

 

 

Parmi toutes les maladies de peau, l’eczéma est une des plus fréquente. Elle représente jusqu'à 30 % des consultations en dermatologie. En France, environ 10 % de la population est concernée. Selon de récentes estimations, les cas d'eczéma auraient doublé et peut-être même triplé depuis les 30 dernières années.

 

 

Principaux types d'eczéma

 

 

Les feuilles et les racines fraîches de Bardane (Arctium majus ou Arctium lappa) sont utilisées comme dépuratif.

Eczéma de contact ou dermatite

C'est une affection cutanée inflammatoire prurigineuse due a une hypersensibilité du système immunitaire. au contact d'allergènes : métaux (chrome-nickel des bijoux ou des pièces de monnaie), plantes, colorants, composants chimiques (formol, pesticides…). Elle peut être instantanée ou apparaître quelques heures après le contact. Cette dermatite est caractérisé par des lésions érythémato-vésiculeuses, suintantes puis croûteuses ou des plaques sèches et squameuses. Cet eczéma est souvent accompagné de démangeaison. Les symptômes peuvent varier en intensité selon la nature du produit en cause, allant de la simple rougeur à l'ulcération. Quelquefois apparaît des lésions de grattage due à une surinfection par  des bactéries, des virus ou à une prolifération de champignons microscopiques.

Un eczéma peut se présenter sous forme aiguë inflammatoire/aiguë suintante (dermatite) ou subaiguë ou encore devenir chronique par récidives et provoquer diverses modifications des téguments (hyperkératinisation, lichenification).

L’apparition d’une telle affection est toujours signe d’une réaction excessive de l’organisme à un agent agresseur externe ou interne ; cette tendance à l’hyperréactivité peut être héréditaire ou acquise et est généralement associée à une régulation émonctorielle défectueuse.

 

Eczéma séborrhéique.

 

Des plaques de peau grasses, jaunâtres et squameuses se forment, le plus souvent sur le cuir chevelu. Il cause souvent un problème de pellicules chez les adultes. Il peut parfois s’étendre au visage ou aux oreilles.

Eczéma atopique.Bardane

 

L'eczéma ou dermatite atopique  est une dermatose inflammatoire érythémato-vésiculeuse, non contagieuse, plus ou moins squameuse ou écailleuse quelquefois prurigineuse, évoluant par poussée. C'est la forme la plus courante d’eczéma chronique.

Dans de nombreux cas, il y a une mauvaise assimilation des acides gras. Or, les acides gras contribuent au maintien de l'intégrité épidermique par leur rôle de mortier assurant la cohésion du stratum corneum et la prévention de la perte d'eau trans épidermique. L'acide linoléique constitue 15 % des acides gras entrant dans la composition de ce ciment physiologique, mais en cas de sécheresse cutanée, ce pourcentage passe à 6 % tandis qu'il existe une très importante augmentation du taux d'acide palmitoléique qui serait caractéristique de la xérose cutanée.

Souvent cette mauvaise assimilation est due à une altération de la delta-6-désaturase. Cette enzyme intervient dans la transformation de l'acide linoléique en acide gamma-linolénique. La carence en acide gamma-linolénique se manifeste par une dermatite à peau écailleuse avec rougeurs, démangeaisons puis lésions.

Or, la delta-6-désaturase est soumise à différentes influences. Avec l'âge ou certaines maladies telles que : diabète, stress ou eczéma... sa synthèse dans l'organisme diminue et de ce fait l'acide linoléique n'est pas, ou peu, transformée en acide gamma-linolénique. Les protéines agissent en activateur de cette enzyme. Le jeûne, le glucagon, l'adrénaline et l'hydrocortisone en sont des inhibiteurs.

C'est pourquoi, il vaut mieux utiliser directement des huiles végétales riches en acide gamma-linolénique tels que : huile de bourrache (18-25 %), d'onagre (8-14%), de pépins de cassis (14-19%) ... en usage locale ou l'huile de chanvre qui peut être employée à la fois localement ainsi qu'en usage alimentaire, comme assaisonnement. Certaines substances comme la vitamine C, la vitamine B6, le zinc et le magnésium sont des activateurs de la delta-6-désaturase. D'autres substances sont, au contraire, des agents bloquants : les acides gras insaturés de la série trans (ayant subi un processus de raffinage), les acides gras saturés (graisses animales), mais aussi l'alcool, le cholestérol. L'alimentation est donc un point essentiel pour "être bien dans sa peau".

Le stress est aussi, à la fois un facteur agravant voire déclanchant de l'eczéma ainsi, qu'un inhibiteur de la delta-6-désaturase. Ce mécanisme physiologique est bien illustré par l'appelation même de ce « mal-être ». En effet, le nom de cette maladie cutanée est formé à partir du Grec ancien ekzein formé de ek « hors de » et zein « bouillir » qui donna le mot ekzema en Grec et eczema en latin. En fait, l'eczéma est l'expression d'un mauvais vécu qui fait « bouillir en dehors »! Ce qui a fait dire à un ami médecin : « Souvent l'eczéma est un voile pudique que l'on met sur un évenement affectif mal vécu et que l'on ne souhaite pas voir se reproduire ».

 

Phytothérapie et eczéma

 

Bardane

Outre les huiles végétales pré-citées qui en usage locale ou dans l'alimentation peuvent être un apport bénéfique, les végétaux offrent une aide précieuse.

En cas de surcharge par des produits du métabolisme ou toxines, l’organisme a recours à la peau pour suppléer à la fonction des autres émonctoires.  Il s’en suit un dépôt de substances, en partie agressives et irritantes, pouvant provoquer des éruptions cutanées ou des eczémas. Il est alors important de favoriser l'élimination de ces toxines. Les pores de la peau assument ses fonctions d'élimination.

Le drainage de l'organisme par les plantes trouve ici une application permettant de juguler ces réactions pathologiques cutanées.

Les feuilles et les racines fraîches de Bardane (Arctium majus ou Arctium lappa) sont utilisées comme dépuratif. Ce remède de « bonne fame » est apprécié pour épurer les toxines du sang. C’est pourquoi on emploie la Bardane dans le traitement des affections cutanées tels que l’acné, les furoncles et les abcès ainsi que dans celui de certaines dermatoses, consécutives ou non à une surinfection. 

Les parties aériennes fleuries ou les fleurs seules et sèches de Pensée sauvage (Viola tricolor), sont utilisées, sous forme d’infusion (3g par tasse) ou de compresses, dans le traitement des maladies de peau, et notamment comme dépurative contre toutes les maladies de peau : varicelles, eczéma, herpès, acné, psoriasis, furonculose et, en général, toutes les dermatoses d'origine neuro-arthritique.

Riche en mucilages uroniques, plus de 15%, la Pensée sauvage contient également des saponosides, des flavonoïdes, des composés phénoliques et une petite quantité de salicylate de méthyle. Par ses flavonoïdes et saponosides, la Pensée sauvage permet l’élimination des toxines. L’action antiseptique est principalement due aux polyphénols et l’activité anti-inflammatoire à l’action conjuguée des flavonoïdes et du salicylate de méthyle.

En usage externe, l'infusion est employée comme cicatrisante. Les mucilages exercent alors un effet filmogène émollient protecteur des régions irritées.

En médecine populaire, les différentes espèces de Plantains sont utilisées, en usage externe, comme anti-inflammatoire dans les affections cutanées et des muqueuses. Le Plantain lancéolé (Plantago lanceolata) est aussi un adoucissant et surtout un anti-histaminique très apprécié dans les suites de piqûres d'insectes (abeilles, guêpes, moustiques) ou d'Orties.

Ce Plantain possède aussi une action anti-inflammatoire importante, on a montré que certains de ses composants provoquaient une inhibition de 73,4 % de l’œdème. D'autres ont une activité analgésique. Les mucilages ont un effet filmogène protecteur des irritations.

Traditionnellement le suc de feuilles fraîches de Plantain lancéolé, en applications locales, est utilisée dans le traitement de l'urticaire, des irritations cutanées et dans celui de divers prurits consécutifs aux piqûres d'insectes et / ou d'Orties. C'est aussi un antibactérien et un antifongique.

La gemmothérapie, l'utilisation diluée et dynamisée des bourgeons végétaux, peut aussi avoir un intérêt dans le traitement de l'eczéma. Ceux du Cedre (Cedrus libani bourgeons 1D) dans les cas d'eczéma sec avec démangeaison. Alors que dans les eczémas suintants on utilisera plutôt ceux de l'Orme (Ulmus campestris Bourgeons 1D).

En aromathérapie, plusieurs HE peuvent aussi apporter leurs concours. L'HE de Niaouli CT nérolidol, utilisée dans la protection cutanée des traitements de radiothérapie, permet d'améliorer l'état de la peau et de hater la cicatrisation. L'HE de Cade moins agressive que l'huile de Cade peut aussi être utile dans le traitement de l'eczéma cutané ou séborrhéique



Alain TESSIER

Ethnobotaniste

    En savoir plus sur les plantes

Commenter cet article

melanie 05/01/2011 14:01


pourquoi dites-vous "remède de bonne fame" ???


Phytovox et Esprit Nature 05/01/2011 17:03



Bonjour et merci de l’intérêt que vous portez à notre blog.



C’est intentionnellement que nous écrivons “fame” et non “femme“, car l’origine de fame vient du latin “fama”, qui signifie renommée, réputation, ce qui
nous a donné ensuite fameux, famous en anglais. Il s’agit en fait de remèdes réputés ou de bonne réputation. Il faudrait en toute logique parler de remèdes bien famés ou de remèdes
fameux, rien à voir avec le sens péjoratif de bonne femme.


En 1973, Fabrice Bardeau écrivait dans son livre « La Pharmacie du Bon Dieu » : “Si dans l’enseignement médical contemporain, l’étude de la « phytothérapie » est
délaissée, il n’est peut-être pas totalement absurde de supposer qu’un jour quelques cours  puissent s’ouvrir sur les remèdes dits de
« bonne fame »dont les plantes constituent la base thérapeutique la plus sûre."



En cette saison propice aux voeux de toute sorte, en voici un dans le sens de notre démarche. 


Yves



paty 08/04/2010 21:06


Bonsoir,

Excellent article...Très intéressant et surtout complet.Je suis une adepte des plantes et je me soigne bcp par phyto, gemmothérapie, aromathérapie etc...

Au plaisir de vous lire

Patybio


Phytovox et Esprit Nature 11/04/2010 11:01



Bonjour et merci de vos encouragements,
Comme vous le soulignez, les plantes sont des ressources de premier ordre pour notre beauté et notre santé.
Si vous le souhaitez, vous pouvez nous proposer des thèmes que nous pourrons aborder et vous inscrire à notre newsletter afin d'être tenue au courant des diverses parutions.
Au plaisir