Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Esprit Nature

  L'huile d'argan : cuir chevelu, peau sèche, acné, gercures 

L'arganier (Argania spinosa) est un arbre endémique poussant dans la région du sud-ouest du Maroc depuis plusieurs dizaines de millions d'années, au temps où les dinosaures régnaient sur la planète. C'est un arbre unique de 8 à 10 mètres de haut, aux rameaux épineux (spinosa), qui semble n'exister qu'au Maroc. Sa cime est large, étalée, dense et arrondie. Ses feuilles vert sombre sont petites, coriaces et pratiquement persistantes. En mai juin, apparaissent des fleurs blanches à jaune verdâtre, hermaphrodites, à tube très court, réunies en glomérules.

Son tronc est court, noueux et tortueux. Son bois, très dur, est appelé « bois de fer », et pour cette raison il est fréquemment utilisé pour faire du charbon de bois. Ne possédant pas de cernes annuels, l'âge de l'Arganier est très discuté. On estime pourtant que sa longévité pourrait être de 100 à 200 ans. Ses racines plongent très profondément dans le sol à la recherche de l'eau.

Très polymorphe, il pousse sur les terrains semi-arides sous des conditions édaphiques et climatiques spécifiques et est parfaitement adapté à l'aridité du sud-ouest marocain.

Le fruit de l'arganier, appelé noix d'argan, est une fausse drupe ovale, fusiforme de 17 à 30 mm de long environ et de 10 à 17 mm de large. Sa couleur est verdâtre avant maturation jaune à jaune brun à maturité. Il contient une noix très dure abritant deux ou trois « amandons » qui, pressés donnent une huile dont les qualités ont été de tout temps utilisé par les tradi-praticiens. Un arbre en produit environ 8 kg par an, soit 128 000 tonnes par an pour l'aganeraie marocaine (pour une moyenne de 200 souches par ha).

100 kg de fruit mûrs donnent 60 kg de fruits secs.

De ces 60 kg de fruits secs, donnent :

                                - 30 kg de pulpe séchée

                                - 30 kg de noyaux

De ces 30 kg de noyaux, nous obtenons :

                                - 27 kg de coques

                                - 3 kg d'amandons

Cet arbre est connu et utilisé depuis le Xème siècle par les Phéniciens. En 1219, un médecin égyptien, Ibn Al Baythar, décrit cet arbre et la façon d'en extraire l'huile.

Dans le sud-ouest marocain, l'extraction de l'huile d'argan à partir de l'amandon (la graine) est familiale. Cette extraction se faisait en fonction des besoins de la famille par les femmes pendant leurs temps libre. Ce travail traditionnel nécessite environ une dizaine d'heure de travail.


Il existe deux types d'huile d'argan :

 

  • - l'huile alimentaire produite à partir des amandons torréfiés, est plus sombre et a un goût plus prononcé dû à la torréfaction.
  • - l'huile cosmétique produite à partir des amandons non torréfiés, est plus claire et s'utilise en application sur la peau et les cheveux.


En usage interne, c'est une huile alimentaire nutritive appréciée.(2) Mélangée avec des amandes grillées pilées et du miel, l'amlou, elle donne une pâte très nourrissante souvent consommée au petit déjeuner. Mélangée avec de la farine d'orge et du miel, elle constitue un remède fortifiant.

L'huile obtenue de façon traditionnelle est souvent trop colorée, d'une odeur trop forte et surtout d'une conservation aléatoire. Le procédé industriel permet d'obtenir une huile stable, sans odeur désagréable et peux ainsi mélanger dans diverses préparations cosmétiques. Les amandons sont d'abords réduits en poudre puis grâce à l'action de solvant qui sont ensuite évaporés, on extrait l'huile d'Argan.

L'huile d'argan cosmétique est employée en usage externe, en onction comme ainsi que dans le traitement des peaux sèches et ridées. Elle est également employée contre l'acné, les gercures et les brûlures.

 

(Une autre plante contre l'acné)



     Alain Tessier

Ethnobotaniste

En savoir plus sur les plantes  

Commenter cet article