Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Esprit Nature

De la tradition à la science


Connu aussi sous le nom Anglais de Cranberry, la « Canneberge » est le non donné aux fruits d'un arbrisseau rampant à petites feuilles lisses, persistantes, des sols sablonneux et marécageux de la Nouvelle Angleterre, dans l'est de l'Amérique du Nord et au Canada où il porte les noms vernaculaires de Ataca ou Atoca.  Il possède des branches rigides ainsi que de nombreuses racines. Ses petites fleurs, dont la couleur va du rose au rouge, apparaissent en juin. Les baies rouges, qui mûrissent en septembre, sont à peu près de la même grandeur que celles des groseilles et ont une saveur légèrement acide.

Deux espèces de Canneberge poussent à l'état naturel dans les tourbières d'Amérique du Nord: Vaccinium Oxycoccus (petits fruits) et Vaccinium Macrocarpon (gros fruits). D'autres espèces de fruits appartenant au genre Vaccinium sont appelées à tort canneberge, il en est ainsi de Vaccinium vitis idaea aussi nommée : myrtille rouge, airelle vigne, airelle rouge... celle-ci se trouve principalement en Europe et en Scandinavie où les fruits sont surtout transformé en confiture ou en jus.

USAGE TRADITIONNEL

La médecine traditionnelle des Amérindiens emploient la canneberge pour prévenir et traiter les infections des voies urinaires, ainsi que pour soigner divers troubles du système digestif, du foie, des reins et du sang. Les baies ont aussi été utilisées pour prévenir et soigner le scorbut et, en cataplasme, pour le traitement des blessures cutanées. La canneberge servait aussi à la préparation du pemmican, un aliment de longue conservation qui renfermait également de la viande séchée et du gras animal.
 

PHARMACOLOGIE
La canneberge est employée, pour ses propriétés antibactériennes, dans le traitement des infections urinaires et plus particulièrement des cystites.

On a d'abord cru que l'effet antibactérien de la canneberge tenait au fait qu'elle acidifiait l'urine, puis on a découvert que cet effet était minime. On pense aujourd'hui que le fruit empêche les bactéries d'adhérer aux parois des voies urinaires et, par conséquent, de s'y développer. (1)(2) Certains précises son activité sur E.coli. (3)

Une étude, portant sur 150 jeunes femmes Finlandaises sujettes aux cystites à répétition, montre que, celles traitées à la canneberge (50 ml par jour d'un concentré contenant 7,5 g de canneberge et 1,5 g d'airelle vigne d'Ida (Vaccinium vitis idaea), le taux de rechute est de 20 % moins élevé que chez les femmes qui n'ont reçu aucun traitement préventif. (4)

Moins connue est son action sur les pyorrhées dentaires où des études montrent que les molécules à haut poids moléculaire du jus de Canneberge inhibent la prolifération des germes responsables. (5)(6)(7) De même qu'elles inhibent l'adhésion de l'Helicobacter pylorii, impliqué dans l'ulcère de l'estomac, sur le mucus gastrique humain. (8) Alors que la fraction flavonoïdique extrait du jus de Canneberge exerce une inhibition de la prolifération des cellules cancéreuses humaines. (9)


     Alain Tessier

Ethnobotaniste

En savoir plus sur les plantes


BIBLIOGRAPHIE


(1) Ernst Edzard (Ed). The Desktop Guide to Complementary and Alternative Medicine: Cranberry, Mosby, Grande-Bretagne, 2001.
(2) Habash MB, Van der Mei HC, Busscher HJ, Reid G.
The effect of water, ascorbic acid, and cranberry derived supplementation on human urine and uropathogen adhesion to silicone rubber. Can J Microbiol. 1999 Aug;45(8):691-4.
(3) Schmidt DR, Sobota AE. An examination of the anti-adherence activity of cranberry juice on urinary and nonurinary bacterial isolates. Microbios. 1988;55(224-225):173-81.
(4) Jepson RG, Mihaljevic L, Craig J. Cranberries for preventing urinary tract infections.Cochrane Database Syst Rev. 2001;(3):CD001321 (mise à jour de Cochrane Database Syst Rev. 2000;(2):CD001321).
 (5) Steinberg D, Feldman M, Ofek I, Weiss EI. Effect of a high-molecular-weight component of cranberry on constituents of dental biofilm. J Antimicrob Chemother. 2004 Jul;54(1):86-9. Epub 2004 May 26.
(6) Waites KB, Canupp KC, Armstrong S, DeVivo MJ. Effect of cranberry extract on bacteriuria and pyuria in persons with neurogenic bladder secondary to spinal cord injury. J Spinal Cord Med. 2004;27(1):35-40.

(7) Yamanaka A, Kimizuka R, Kato T, Okuda K. Inhibitory effects of cranberry juice on attachment of oral streptococci and biofilm formation. Oral Microbiol Immunol. 2004 Jun;19(3):150-4.
 (8) Burger O, Weiss E, Sharon N, Tabak M, Neeman I, Ofek I. Inhibition of Helicobacter pylori adhesion to human gastric mucus by a high-molecular-weight constituent of cranberry juice. Crit Rev Food Sci Nutr. 2002;42(3 Suppl):279-84.
(9) Ferguson PJ, Kurowska E, Freeman DJ, Chambers AF, Koropatnick DJ. A flavonoid fraction from cranberry extract inhibits proliferation of human tumor cell lines. J Nutr. 2004 Jun;134(6):1529-35.
 

Commenter cet article