Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Esprit Nature

Le Soja

 

Le soja

Originaire d'Asie, où il est connu depuis des millénaires, le Soja ou Soya [(Glycine soja Siebold et Zucc) = Glycine Max (L.) Merrill = Soja hispida Maxim], est une Légumineuse de la famille des Fabaceae.

C'est une plante herbacée, érigée, de 0.30 à 2.00 m de haut. Ses feuilles trifoliées, sont couvertes de poils roux. Les petites fleurs violacées ou blanches (< 2 mm), sont de type papilionacées, comme celle du Genet. A maturité le Soja produit des gousses oléagineuses, velues, renfermant de 1 à 5 graines arrondies, lisses, de couleur variable. 

Issu de la domestication d'une espèce sauvage du Nord Est de la Chine (Mandchourie), l'extension du Soja est rapide dans toute l'Asie.  Il atteint le Sud est asiatique ainsi que le Népal et l'Inde vers 1400/ 1500 de notre ère. Lors de leurs premiers voyages en Asie aux 16ème et 17ème siècles, les européens découvrent les vertus de cette plante et surtout la diversité des préparations culinaires réalisées à partir des graines de soja. L'introduction de graines de Soja et les premières études agronomiques de cette plante ne commencent qu'au 18ème siècle. Il est alors introduit en Angleterre (Kew garden), au jardin des plantes de Paris et bientôt dans toute l'Europe. 

De nos jours, le Soja est principalement cultivé aux Etats-Unis qui produit 55% de la production mondiale et où se trouvent 45% des surfaces cultivées en Soja du monde. En 2000, les États-Unis ont produit 75 millions de tonnes de soja dont plus de 25 millions de tonnes à l'exportation. Une grande partie de la production des États-Unis est destinée à l'alimentation du bétail ou à l'exportation. Le Brésil, l'Argentine, la Chine et l'Inde sont aussi de grands producteurs de Soja.

Plus de la moitié du Soja cultivé aujourd'hui, est génétiquement modifié (36,7 millions d'hectares contre 35,3 millions d'hectares de Soja non-transgénique en 2002). Le gène, le plus souvent ajouté, permet la tolérance à un herbicide, le glyphosate.

Comme beaucoup de légumineuses (Lentille, Alfalfa, Pois...) le Soja contient des phytoestrogènes et notamment des isoflavones. Ces molécules présentent une structure proche de l'estradiol. Le Soja contient plusieurs isoflavones, dont la génistéine et la daizéine. La génistéine et la daizéine se métabolisent en équol et possèdent une affinité pour les récepteurs oestrogéniques.

De ce fait, le Soja peut jouer un rôle de régulation physiologique, par exemple en période de péri-ménopause ou de ménopause, en corrigeant une insuffisance oestrogénique sans dommage chez certaines femmes ; alors que chez d'autres, il peut engendrer des actions ou réactions hormonales propices à l'induction, la stimulation, la multiplication de cellules cancéreuses. Comme tous les oestrogènes, les phytoestrogènes peuvent, selon les cas, alimenter directement une tumeur oestrogénodépendante, ou engendrer une réactivité hormonale hypophysaire susceptible d'induire ou d'accélérer le mécanisme cancéreux.

C'est pourquoi, l'Agence française de Sécurité sanitaire des Aliments (AFSSA) met en garde les femmes tentées par la solution du soja et rappelle que la consommation de tous les produits à base de soja, y compris les laits de soja, dont la composition nutritionnelle est très différente de celles du lait maternel ou des laits maternisés, exercent une activité hormonale. "Il paraît prudent de ne pas recommander, de la naissance jusqu'à l'âge de 3 ans, l'utilisation de préparations à base de soja, si celles-ci ne sont pas à teneur réduite en isoflavones et d'en contrôler les apports journaliers. Par ailleurs l'AFSSA souligne, que "les aliments à base de soja sont parfois utilisés par les personnes allergiques aux protéines de lait de vache. Il faut savoir que les protéines de Soja peuvent elles-mêmes, être responsables d'allergies."

                                                                                                                                  A. REISSET


    
En savoir plus sur les plantes

Commenter cet article